Le Modérateur

Grand Sud : Les autorités thaïlandaises reprennent le dialogue de paix avec le groupe d'insurgés le plus radical

1 message dans ce sujet

Grand Sud : Les autorités thaïlandaises reprennent le dialogue de paix avec le groupe d'insurgés le plus radical

BANGKOK (Reuters) - Un haut responsable thaïlandais a rencontré un envoyé du principal groupe d'insurgés combattant dans le sud largement musulman du pays dans ce que les deux parties ont décrit comme une étape positive vers un processus de paix, a déclaré mardi le gouvernement thaïlandais.

La réunion à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne, prouve que le Barisan Revolusi Nasional (BRN) a repris les pourparlers alors qu'il s'était retiré d'un dialogue de paix antérieur en 2014.

L'insurrection de longue date du sud de la Thaïlande a tué quelque 7 000 personnes au cours des 15 dernières années.

Le conflit se poursuit depuis des décennies car des groupes d'insurgés comme le BRN poursuivent une guérilla pour exiger l'indépendance des provinces de Yala, Pattani et Narathiwat, qui faisaient partie d'un sultanat malais indépendant avant d'être annexées par les Thaïlandais en 1909. Les gouvernements thaïlandais successifs ont toujours refusé d'octroyer un quelconque degré d'autonomie à la région.

Le général Wanlop Rugsanaoh, le chef du groupe thaïlandais de dialogue pour la paix, a rencontré lundi Anas Abdulrahman, un représentant du BRN pour une discussion organisée par le gouvernement malaisien, selon un communiqué du gouvernement thaïlandais.

Un haut responsable du BRN, Abdul Aziz Jabal, a qualifié la réunion de "premier cycle de dialogue de paix officiel".

Il a déclaré lors d'une conférence de presse à Kuala Lumpur que les deux parties avaient convenues de plusieurs engagements mutuels, comme un cadre établissant les règles de base pour les négociations futures.

Le responsable du BRN a ajouté que les pourparlers ont été suivis par "des observateurs étrangers", sans plus de détails.

Le BRN faisait partie de plusieurs groupes d'insurgés ayant participé à des pourparlers de paix officiels avec le gouvernement thaïlandais jusqu'à un coup d'État militaire de 2014.

La junte militaire a repris les pourparlers avec d'autres groupes d'insurgés -Mara Patani- deux ans plus tard, mais le BRN n'a pas rejoint ce processus, qui s'est arrêté en 2018. Ce qui a fait dire aux observateurs que les négociations entre la junte et Mara Patani étaient totalement inutiles car BRN serait el grupe le plus violent parmi les insurgés.

Depuis lors, le BRN et le gouvernement thaïlandais ont eu plusieurs contacts, dont une réunion secrète en août dernier à l'extérieur de la Thaïlande.

Mara Patani, un groupe parapluie représentant d'autres factions insurgées, a salué la réunion de lundi comme une étape positive pour le processus de paix au point mort.

"Il est bon que le BRN ait finalement accepté de s'asseoir à la table. Nous l'attendions depuis longtemps et ils se dérobaient", a déclaré à Reuters Abu Hafez Al-Hakim, un porte-parole de Mara Patani. "J'espère que le gouvernement thaïlandais s’engagera plus sérieusement à partir de maintenant."

-- REUTERS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 17 février 2020 17:25
Sponsors