Le Modérateur

Grave pollution atmosphérique : Le premier ministre avoue son impuissance et assume son inaction

1 message dans ce sujet

Grave pollution atmosphérique : Le premier ministre avoue son impuissance et assume son inaction

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déploré lundi combien il est difficile de faire respecter les lois pour réduire la poussière PM2,5 alors que les experts universitaires et les groupes citoyens critiquent les mesures gouvernementales trop clémentes et superficielles.

"En réalité, le public est responsable et coupable du problème des PM2,5. Pourtant, nous ne pouvons pas simplement blâmer les gens et pénaliser tous les pollueurs car les sanctions entraîneront d'autres problèmes graves pour la société. Nous ne pouvons que demander la coopération du public", a déclaré le général Prayut aux médias lors d'un conseil des ministres décentralisé à Narathiwat.

Le gouvernement est attaqué pour son échec contre la pollution de l'air, en particulier les PM2,5 - particules de poussière ultra-fines de 2,5 micromètres qui peuvent se loger dans les poumons et pénétrer dans les vaisseaux sanguins, entraînant des maladies respiratoires et cardiovasculaires .

Lundi, les niveaux de smog sont restés à des niveaux malsains à Bangkok.

Mardi la situation ne s'améliore pas, bien au contraire.

Cependant, le cabinet sera invité à approuver les mesures à court terme pour améliorer la qualité de l'air proposées par le ministère de l'Environnement.

Les mesures comprennent une interdiction des camions entrant dans les centres-villes à des dates impaires, la réduction de la teneur en soufre de l'essence de qualité supérieure, la promotion du covoiturage et des transports publics, et une répression des feux de plein air.

Cette répression des feux de plein air pose déjà problème car la saison de l'écobuage a commencé, comme par exemple à Petchabun (photo) sans que les autorités ne lèvent le petit doigt. Les paysans disent qu'ils sont obligés de brûler leurs champs car ils ne reçoivent pas d'aide du gouvernement qui les inciteraient à embaucher des ouvriers pour couper les plants qu'ils brûlent.

Les possibles mesures proposées par le ministère de l’environnement entreront en vigueur immédiatement après l'approbation du Cabinet et dureront jusqu'à la fin de février.

Cependant, des experts de la pollution de l'air et des militants écologistes affirment que ces mesures ne vont pas assez loin d'autant qu'on a aucune idée de la façon dont les mesures d'urgence seront appliquées.

Tara Buakamsri, de Greenpeace Asie du Sud-Est, a déclaré que davantage doit être fait pour s'attaquer aux causes des niveaux excessifs de PM2,5.

"Les gens n'ont pas confiance dans la réponse du gouvernement parce qu'ils ne pensent pas que cela soit suffisant pour résoudre le problème", a-t-il déclaré au Bangkok Post.

Il a déclaré que le gouvernement devrait rechercher des solutions à long terme telles que l'amélioration des transports publics et la mise en œuvre de politiques pour décourager l'utilisation des véhicules privés.

Sonthi Kotchawat, un expert en environnement, a déclaré que le gouvernement avait trop mis l'accent sur les camions diesel alors qu'il devrait sévir contre l'écobuage qui est le véritable coupable.

Par ailleurs, le gouverneur de Bangkok, Aswin Kwanmuang, a déclaré lundi que la ville prévoyait de fermer temporairement des écoles dirigées par la municipalité lorsque les niveaux locaux de PM2,5 dépassent 75 µg / m³. Selon Airvisual, ses niveaux dépassent 150 partout.

Le gouverneur Aswin n'a pas précisé quand cette politique entrera en vigueur car il a déclaré que les agences concernées doivent d'abord être consultées pour minimiser l'impact sur les horaires des écoles.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1144232-widespread-sugarcane-burning-continues-uninterrupted-by-local-authorities/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 11:22
Sponsors