Le Modérateur

Le Nord à nouveau touché par la pollution intense

1 message dans ce sujet

Les niveaux de poussières fines ont de nouveau augmenté mercredi, le nord étant le plus durement touché par la pollution atmosphérique.

 

Le niveau de particules PM2,5 a culminé à 351 microgrammes par mètre cube dans l'une des zones les plus touchées, le district de Doi Tao à Chiang Mai mercredi matin.

Dans la zone, la visibilité a considérablement diminué tandis que les résidents se plaignaient de douleurs oculaires et de démangeaisons. La pratique du brûlis par les agriculteurs a été accusée pour la forte pollution.

À Phayao, 381 villages répartis dans neuf districts ont été déclarés zones les plus sujettes aux feux de broussailles, avec une interdiction d'allumer les feux d'extérieur appliquée jusqu'à la fin avril. Généralement, les paysans ne respectent pas l’interdiction.

Dans la province voisine de Nan, les PM2,5 ont atteint leur plus haut niveau dans la municipalité de Nan, à 81 mcg / mètre cube.

Des agences administratives locales et des volontaires ont pulvérisé de l'eau sur les routes pour atténuer la pollution.

Dans la province occidentale de Kanchanaburi, deux maisons ont été incendiées par un feu qui aurait détruit une ferme voisine de canne à sucre à tambon Ulok See Muen dans le district de Tha Maka. Les producteurs de canne à sucre mettent le feu à leurs champs.

Il a fallu une heure pour maîtriser L'incendie. Personne n'a été blessé.

Pendant ce temps, les niveaux de PM2,5 ont également augmenté à nouveau dans le Grand Bangkok, sans trop dépasser les limites.

Le Département de la lutte contre la pollution a signalé que les niveaux de PM2,5 avaient varié de 16 à 43 mcg / mètre cube dans le Grand Bangkok au cours des 24 dernières heures.

Le seuil de sécurité fixé par le gouvernement est de 50 mcg / mètre cube.

Le gouvernement ne tient pas compte des chiffres de l'organisme indépendant AirVisual qui annonce des niveaux toujours deux fois supérieurs à ceux des autorités.

Le département a déclaré que les niveaux de PM2,5 avaient augmenté en raison des embouteillages.

Il espérait que des vents plus forts dégagent l'air. Un seul coup de vent marin suffit.

Les vice premier ministre Prawit ne cesse de répéter que le pays n'a pas besoin de nouvelles mesures et que les autorités locales devraient simplement faire respecter les lois en vigueur. Il prêche dans le désert.

photo d'archives

Sugar-Cane-Burn.jpg.3984d781de630fa5a1c46450a74238bb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 06 avril 2020 12:56
Sponsors