Le Modérateur

La Chine se joint à la lutte contre le trafic de stupéfiants

1 message dans ce sujet

L'un des principaux sujets de discussions durant les réunions ministérielles de la CICA est de renforcer la coopération dans le cadre de la prévention de la contrebande dans le Triangle d'or.

La Chine pousse les agences de sécurité dans la région à travailler ensemble et plus efficacement depuis que 13 marins chinois ont été tués par des trafiquants de drogue au bord du fleuve Mékong, il y a 5 ans maintenant.
 
Cette région est tristement célèbre pour son trafic de drogue. Les organismes chargés de l'application de la loi en Thaïlande, au Myanmar, au Laos, et en Chine travaillent ensemble pour essayer de mettre fin à ce trafic. Compte tenu du fait que le meurtre des 13 marins chinois en 2011 a été lié aux passeurs de méthamphétamine au Myanmar et au Laos.

Cela a donné un nouvel élan aux agences le long du Mékong, de reprendre le contrôle du Triangle d'or. Selon la police thaïlandaise, un certain impact est visible.

ANEK SONGPRASERT
Division de la police marine
Garde royale thaïlandaise
 
"Depuis que nous avons commencé les opérations conjointes et renforcé la sécurité, la situation sur le fleuve Mékong s'est améliorée. Mais maintenant les trafiquants empreintent des routes différentes."
 
La Chine a aidé à renforcer la flotte maritime du Laos et du Myanmar, et patrouille avec la Thaïlande. Des fonds ont été débloqués par le gouvernement thaïlandais, afin que la police manifeste plus sa présence.
 
Le cadre de coopération en matière de sécurité est appliqué au siège de stratégies communes, situé à Chiang Mai. Un service de partage de renseignement efficace et rapide, mais freiné de temps à outre par les réglements et la papasserie. La planification a tout même considérablement bénéficié ce centre. L'office de l'Onu contre la drogue et le crime estime que c'est que 1 bonne nouvelle, mais il y a encore beaucoup à faire.
 
JEREMY DOUGLAS
Chef de l'office de l'Onu contre la drogue et le crime
Asie-pacifique
 
"C'est probablement cliché, mais il reste beaucoup de choses à faire, même si le volume de drogues sortant du Triangle d'or semblent diminuer"
 
L'Onu souhaite étendre la portée de l'attention d'organisme d'application de la loi à la racine des problèmes derrière la toxicomanie.
 
JEREMY DOUGLAS
Chef de l'office de l'Onu contre la drogue et le crime
Asie-pacificique
 
"Nous devons avoir des stratégies mutliples, l'une d'entre elle est de régler le problème de culture et de production d'opium. Et aussi l'approvisionnement de produits entrant dans la région, c'est-à-dire le trafic de ce que nous appelons les produits chimiques précurseurs, donc gérer le commerce des produits chimiques par des entrerprises internationales. Et nous devons ensuite gérer le problème de en dehors du trafic, et en dernier lieu de l'usage de drogues.
 
Les eaux troubles du Mékong lui ont valu la réputation de région sans foi ni loi et la zone continue d'être difficile à contrôler.
Mais les 4 pays le long du fleuve sont déterminés à venir à bout de cette jungle. Tony Cheng CCTV Thaïland. 

vidéo en suivant le lien

http://fr.cctv.com/2016/04/27/VIDESkimzXZYq12gTRzXLPdE160427.shtml

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 06 août 2020 13:35
Sponsors