Le Modérateur

Fiasco de Rayong : Les Thaïlandais fustigent le gouvernement et l'armée pour avoir mis la population en danger

1 message dans ce sujet

Mardi 14 juillet, les médias sociaux thaïlandais étaient remplis de messages critiquant l'administration en charge de Covid (CCSA), l'armée et le gouvernement pour avoir autorisé des infectés par Covid-19 à entrer dans le pays simplement parce qu'ils sont privilégiés.

Plus de 30 membres de l'armée de l'air égyptienne ont été autorisés à entrer en Thaïlande le 8 juillet pour trois nuits, et l'un d'eux s'est révélé positif lundi.

L'incident a déclenché la colère alors que l'homme infecté a été autorisé à quitter son hôtel et à visiter les lieux publics de la province de Rayong car la loi commune ne s'applique pas aux militaires.

La Royal Thai Air Force aurait autorisé le personnel de la Force aérienne égyptienne à entrer en Thaïlande en raison des liens militaires entre les deux pays.

Les internautes ont également critiqué les autorités pour avoir autorisé les familles des diplomates à s'isoler dans les ambassades ou en ville au lieu d'insister pour qu'elles soient mises en quarantaine dans des installations gérées par l'État.

Plusieurs personnes ont également attaqué les autorités pour leur insouciance et la priorité accordée au plaisir des privilégiés avant la sécurité des citoyens thaïlandais.

Phumtham Wechayachai, de l'opposition, a déclaré que les déclarations déroutantes des organisations étatiques au cours des derniers jours ne font que prouver leur manque de professionnalisme.

Il a également déclaré que le gouvernement ne devrait pas utiliser cet incident pour susciter la peur et prolonger l'état d'urgence.

Par ailleurs, le député du parti Palang Pracharath au pouvoir, Sira Jenjaka, a déclaré que les efforts des autorités sanitaires et du peuple ne devaient pas être vains.

"Si les mesures gouvernementales ne sont pas suffisamment efficaces, il faut se remettre au travail.", a-t-il déclaré.

 Les hôtels et autres entreprises de la province de Rayong souffrent des retombées du fiasco.

Pradchaya Samalapa, président de la Chambre de commerce de la région Est, a déclaré que l'incident avait fait des ravages dans les entreprises locales.

"Les hôtels et les centres de villégiature ont été durement touchés car les voyageurs ont annulé leurs réservations après l'annonce de la nouvelle", a-t-il déclaré mardi 14 juillet.

Le gouvernement thaïlandais a resserré la réglementation concernant l'entrée d'étrangers mardi, après que deux nouveaux cas de coronavirus importés susceptibles d'être en contact avec le public ont soulevé des inquiétudes concernant une deuxième vague d'infections comme si les responsables de la situation étaient les étranges et non les autorités thaïlandaises.

La Thaïlande a passé 50 jours sans transmission locale confirmée du coronavirus, mais deux cas d'étrangers cette semaine ont conduit à l'auto-isolement de plus de 400 Thaïlandais et à la crainte d'une nouvelle contagion.

Les personnes isolées ont peut-être été exposées à un aviateur égyptien de 43 ans à Rayong et à une fille de 9 ans ou un membre de sa famille, celle d'un diplomate soudanais à Bangkok.

Les deux personnes étaient exemptés de la quarantaine obligatoire de 14 jours supervisée par l'État requise pour les rapatriés car faisant partie des privilégiés tels que définis par l’armée et le gouvernement.

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a présenté ses excuses pour le cas d'un soldat égyptien en visite qui a été autorisé à parcourir la ville de Rayong avant d'être identifié comme infecté par le virus Covid-19.

Il a ajouté qu'en tant que chef de l'administration en charge de Covid, il regrettait cet incident et en assumait l'entière responsabilité.

Les autorités sanitaires ont apporté un laboratoire mobile COVID-19 pour tester les personnes devant un centre commercial où le soldat égyptien s'est rendu, à Rayong.

M. Sathit Pitutecha, vice-ministre de la santé publique, s'est rendu dans la province de Rayong pour assister à une réunion et obtenir une mise à jour.

Jusqu'à 274 écoles à Rayong ont dû fermer parce que leurs enseignants se sont rendus dans des lieux où ils risquaient de contracter Covid-19 et le ministère de l'Éducation a déclaré qu'il allait reprendre les cours en ligne.

Les 274 établissements qui doivent fermer comprennent 11 écoles professionnelles, 223 écoles publiques, 32 écoles privées et huit instituts éducatifs informels.

De son côté, l'école Samsenwittayalai de Bangkok fermera ses portes mercredi parce qu'un de ses étudiants a visité l'hôtel à Rayong où le soldat égyptien qui a été testé positif pour Covid-19 a séjourné. L'étudiant, quant à lui, doit se mettre en quarantaine à la maison pendant 14 jours.

 

800_6b4ec5660c69128.jpg.133a654ab3f491feca7a4256e42953fd.jpg.7fdad5b2919cf3a05cf23e177de81552.jpg

https://forum.thaivisa.com/topic/1172853-rayong-businesses-hit-hard-by-egyptian-covid-scare/

https://forum.thaivisa.com/topic/1172769-thailand-changes-entry-rules-after-new-covid-19-cases-spark-second-wave-fear/

https://forum.thaivisa.com/topic/1172825-deputy-minister-of-public-health-visits-rayong/

https://forum.thaivisa.com/topic/1172761-govt-condemned-for-putting-people’s-lives-at-risk-for-comfort-of-‘privileged’-foreigners/

https://forum.thaivisa.com/topic/1172826-most-schools-in-rayong-close-as-teachers-went-to-places-egyptian-soldier-did/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 09 août 2020 04:36
Sponsors