Le Modérateur

Fiasco de Rayong : Les autorités sanitaires de l'aéroport d'U-Tapao paient les pots cassés

1 message dans ce sujet

Transfert de tout le personnel de lutte contre les maladies à l'aéroport d'U-tapao

L'image de vidéosurveillance montre un groupe de la délégation égyptienne dans un centre commercial de la province de Rayong. Photo de la page Facebook Infectious1234

15-Eygpt.jpg.2f2eb4129dcc29f7dd04933954067397.jpg.301d37a3eef2bb8f4acf6fb94f67032c.jpg

 

L'ensemble de l'unité de contrôle des maladies de l'aéroport d'U-tapao, y compris son chef, ont été transférés pour leur prétendu échec à contrôler correctement l'hôtel de Rayong où la mission militaire égyptienne séjournait la semaine dernière, ce qui a permis aux soldats de faire des achats sans entrave.

Le Dr Suwanchai Wattanayingcharoenchai, du Département national de contrôle des maladies, a déclaré aujourd'hui que les enquêteurs ont contrôlé l'hôtel D Varee Diva Central Rayong et ont constaté qu'il n'était pas équipé de systèmes de contrôle d'accès ou de suivi des clients.

Il a déclaré qu'il était nécessaire de transférer tous les fonctionnaires de l'unité de contrôle des maladies pendant l'enquête, en les remplaçant par du personnel de santé de la province de Chon Buri.

Le Dr Suwanchai a déclaré que les mesures de sécurité dans tous les hôtels de Rayong, qui sont utilisés comme installations de quarantaine, seront renforcées, pour s'assurer que ceux qui sortent de la quarantaine sont correctement contrôlés.

Prayut jure de rétablir la confiance à Rayong après le fiasco

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a promis mercredi 15 juillet à la population de Rayong que son gouvernement fera de son mieux pour rétablir la confiance dans la sécurité sanitaire de la province.

Le Premier ministre, accompagné du ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul et du ministre adjoint de la Santé Satit Pitutecha, s'est rendu dans la province pour remonter le moral des gens après qu'un soldat égyptien infecté par Covid-19 a été autorisé à se déplacer librement à Rayong.

Les pilotes et équipages qui entrent en Thaïlande, même en mission, doivent avoir des horaires de départ clairs et doivent être contrôlés à l'arrivée puis mis en quarantaine dans un lieu enregistré. Ils doivent également utiliser une application qui peut suivre leur localisation et leurs symptômes.

Les étrangers arrivant pour de courts voyages en Thaïlande dans le cadre "d'arrangements de voyage spéciaux" devront rester dans un logement enregistré et ne seront pas autorisés à sortir jusqu'à ce qu'ils soient confirmés indemnes d'infection par Covid-19. Ils seront également étroitement surveillés par le personnel médical et devront voyager dans des véhicules pré-réservés sur les itinéraires prévus. Il leur sera également interdit de visiter les lieux publics.

Le Premier ministre a également visité l'hôtel D Varee Diva Central Rayong, où le soldat infecté était resté avec 30 autres membres de l'armée égyptienne entre le 8 et le 11 juillet.

L'hôtel a dû fermer ses portes pendant au moins 14 jours à partir du 14 juillet et doit désinfecter ses locaux.

Prayut a également visité le centre commercial Passione où le soldat infecté était allé le 10 juillet. Le directeur du centre commercial a cependant déclaré au PM que le soldat n'avait rien touché ni enlevé son masque.

Un groupe de personnes, prétendant représenter des entrepreneurs et des citoyens la province de Rayong, a demandé au gouvernement de révoquer le privilège d'exemption de quarantaine. La demande était contenue dans une lettre adressée au Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

Mme Tatya Juangsantod, une dirigeante du groupe, a déclaré aux médias que les habitants de Rayong sont désormais considérés comme étant à risque, malgré le fait qu'ils ont pleinement coopéré dans la lutte contre COVID-19 et que la province est indemne de nouvelles infections depuis plus de 100 jours.

«Nous avons été très patients, même si nous sommes sans revenus depuis près de 5 mois. Mais, le gouvernement a autorisé des personnes à entrer en Thaïlande sans être mises en quarantaine. C'est inacceptable. Nous voulons savoir pourquoi ils ont ce privilège », a déclaré Mme Tatya, exigeant que quelqu'un soit tenu responsable.

Hier les internautes se sont déchaînés contre l'armée, le gouvernement et leurs privilèges. Devant l'agressivité des messages, au départ motivés par les deux cas isolés de Rayong et de Bangkok, on peut se demander si ces messages n'expriment pas une rancœur plus ancienne.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1172939-all-disease-control-personnel-at-u-tapao-airport-transferred/

https://forum.thaivisa.com/topic/1173014-prayut-vows-to-rebuild-confidence-in-rayong-after-egyptian-soldier-fiasco/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 09 août 2020 03:12
Sponsors