Le Modérateur

Les manifestants essaient de faire tomber le "deux poids, deux mesures" du gouvernement

1 message dans ce sujet

Un groupe de manifestants se faisant appeler «Démocratie du 24 juin» s'est réuni devant le palais du gouvernement jeudi 30 juillet pour laver symboliquement la vaisselle, les assiettes portant différents messages.

 

Le dernier plat, avec la photographie du Premier ministre Prayut Chan-o-cha, a finalement été mis en pièces lorsque les manifestants n’ont pas pu le nettoyer.

Le chef du groupe, Somyot Prueksakasemsuk, a déclaré que la manifestation visait à exprimer le mécontentement (de la population) face au "deux poids, deux mesures" du gouvernement, citant le cas de Vorayuth Yoovidhya - un descendant de l'une des familles les plus riches de Thaïlande - dont les accusations criminelles portées contre lui ont été abandonnées par le procureur général.

«Pendant ce temps, le gouvernement menace les gens ordinaires en appliquant des lois telles que la prolongation de l'état d'urgence et pratique la « disparition » d'activistes comme Wanchalearm Satsaksit», a-t-il dit. Le militant a été enlevé dans une rue de Phnom Penh début juin et n'a plus été vu depuis. Les observateurs pensent qu'il a été exécuté.

Le groupe a ensuite soumis une lettre exigeant que le gouvernement introduise des réformes dans le système judiciaire du pays. Les demandes sont:

• Relancez le cas de Vorayuth maintenant que de nouvelles preuves, telles que la présence de drogues dans le système du suspect, sont apparues.

• Passez en revue le rôle joué par les policiers et les enquêteurs dans cette affaire et voir s'ils ont manqué à leurs fonctions causant ainsi des dommages au processus judiciaire.

• Séparez les enquêteurs des policiers, enquêtez pour savoir s'il y a eu une intervention extérieure et utilisez la preuve dans l'affaire.

• Faire passer les projets qui sont toujours bloqués dans le système, tels que la loi sur la police nationale, la loi sur les enquêtes criminelles et la loi modifiant la procédure pénale. Note de Thaivisa en français : après le coup d'état fomenté par le général Chan-o-cha, ce dernier avait promis de réformer la police soupçonnée de corruption importante et endémique. Un comité a été mis en place et les projets semblaient aller dans le bon sens puis... silence radio.

"Si le gouvernement continue d'ignorer ces demandes, il perdra toute crédibilité auprès du peuple", a averti Somyot.

Par ailleurs un poignée de légalistes s'est réunie près du monument de la démocratie pour protester contre les étudiants.

D'après certains experts, cette petite manifestation a été organisée par les mêmes personnes qui ont créé des troubles en 2014 pour inciter l'armée à fomenter un coup d'état.

Le général premier ministre Chan-o-cha a demandé à ses partisans de ne pas manifester pour ne pas envenimer la situation.

https://forum.thaivisa.com/topic/1175515-demonstrators-try-to-‘scrub-away’-govt’s-double-standards/

imageproxy_php.thumb.jpg.5616110fe09b76e96618b07894d78053.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 09 août 2020 04:20
Sponsors