Le Modérateur

Héritier Red Bull : Non, les dentistes ne donnent pas de cocaïne.

1 message dans ce sujet

Aucune cocaïne n'a été utilisée dans la dentisterie thaïlandaise depuis 100 ans, a déclaré un chef de la santé publique, pourtant la police n'a pas inculpé Vorayuth «Boss» Yoovidhya d'infraction liée à la drogue dans son affaire de délit de fuite en 2012.

Le Dr Piyada Prasertsom, directeur du Bureau de la santé publique dentaire, répondait aux informations selon lesquelles la police savait que de la cocaïne avait été trouvée dans le sang de Vorayuth à la suite de l’accident, mais avait accepté l’excuse selon laquelle elle avait été administrée lors d’une intervention dentaire.

Il a déclaré que les dentistes thaïlandais n'avaient pas utilisé de cocaïne depuis le siècle dernier suite au développement d'anesthésiques plus efficaces.

Vorayuth, héritier de l’une des familles les plus riches de Thaïlande, a été accusé d’être au volant d’une Ferrari en excès de vitesse qui a tué le policier à moto Pol Sgt-général Wichian Klanprasert, 47 ans, avant de prendre la fuite. L'accusation a été abandonnée le mois dernier, déclenchant l'indignation des citoyens face à l'impunité perçue dont jouissent les riches dans ce pays.

Peu de temps après l'accident du 3 septembre, Vorayuth a subi des tests à l'hôpital de Ramathibodi et à l'hôpital de la police judiciaire. Les tests se seraient révélés positifs pour les substances provoquées par la décomposition de la cocaïne et les substances résultant de l'utilisation de cocaïne avec de l'alcool.

Un dentiste a affirmé plus tard avoir administré un médicament à Vorayuth pendant le traitement cinq jours avant le délit de fuite. Ce dentiste mystère affirme maintenant que le médicament ne contenait pas de narcotique. Il sera interrogé à nouveau par les commissions d'enquête mais dit avoir besoin de temps pour retrouver les documents datant de 8 ans.

Par ailleurs, le lieutenant-général Pol Sattawat Hiranburana, qui mène une enquête, a rapporté que les médecins des deux hôpitaux avaient déclaré que les résultats des tests de Vorayuth pouvaient avoir été contaminés par des antibiotiques, provoquant des faux positifs. Ils ont donc décidé de ne pas accuser Vorayuth de délit lié à la drogue.

 

Le chef de la commission d'enquête de la police a demandé aujourd'hui à la police impliquée de révéler toute faille ou problème dans l'enquête.

Le lieutenant-général Pol Sattawat Hiranburana a également déclaré que la mort d'un témoin clé dans l'affaire n'affecterait pas son travail.

Pendant ce temps, l'ancienne sénatrice Rosana Tositrakul a exhorté le Parlement à révéler les détails d'une précédente enquête sur l'affaire menée par le Comité législatif national (l'assemblée nationale nommée par la junte du général Chan-o-cha -qui a fomenté un coup d'état en 2014- qui a siégé entre 2014 et 2019)

Le comité d'enquête de la police a été mis en place après que la dernière accusation contre Vorayuth pour le meurtre d'un policier à motocyclette en 2012 a été abandonnée le mois dernier, provoquant l'indignation des Thaïlandais face à une culture d'impunité perçue pour les riches et les personnes bien connectées. Vorayuth est un petit-fils du cofondateur milliardaire de Red Bull, Chaleo Yoovidhya.

Sattawat a déclaré que le panel examinait l'équipe qui a enquêté sur l'affaire, ainsi que les procureurs qui sont à l'origine de la décision d'abandonner la dernière accusation de conduite imprudente causant la mort.

Par ailleurs, la mort de Jaruchart Madthong, un témoin dont le nouveau témoignage a été essentiel pour abandonner les charges contre Vorayuth, n'affecterait pas l'enquête.

Jaruchart est décédé hier après un accident de moto à Chiang Mai qui, selon la police, était un bien accident.

De plus, l'ancienne sénatrice Rosana Tositrakul a demandé au président du Parlement, Chuan Leekpai, d'autoriser la divulgation du travail d'une précédente enquête parlementaire réalisée par un comité lié à l'Assemblée législative nationale (l'assemblée nationale nommée par la junte du général Chan-o-cha -qui a fomenté un coup d'état en 2014- qui a siégé entre 2014 et 2019).

Cette enquête est sous le feu des projecteurs après que des informations ont été publiées selon lesquelles elle a poussé le bureau du procureur général à lancer le complément d’enquête qui a finalement conduit à l’abandon de l’inculpation. Deux membres de l'enquête de l'ALN ont émis des opinions différentes sur ce qui s'est passé à l'époque, ce point est important car il est devenu la clé de l'abandon de l'affaire.

Le témoin miracle qui innocentait Vorayuth était un militaire comme tous les membres de l'ALN nommée par la junte.

Rosana a déclaré que la confusion devrait être dissipée en divulguant les preuves, car l'affaire a des répercussions importantes à la fois pour le pouvoir judiciaire et le Parlement. La méfiance du public face au manque de transparence et à la possible corruption dans l’affaire affectent l’image de la Thaïlande, a-t-elle ajouté.

Les répercussions existent aussi sur le plan politique puisque les étudiants utilisent cet argument et la population condamne elle aussi la possible corruption de la police et de la justice, ce qui crée une convergence objective.

https://forum.thaivisa.com/topic/1175686-dentists-sniff-at-cops’-cocaine-story-in-‘boss’-case/

https://forum.thaivisa.com/topic/1175677-panel-grills-‘boss’-case-investigators-ex-senator-asks-parliament-to-probe-nla/

 

800_afc844c65087dde9689f823b0a9209c3.jpeg.485f995b40ff7c44a3cdd1e0ba7fd57f.jpeg.7db626c647c69a10eb6622332f6004cd.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 octobre 2020 09:09
Sponsors