Le Modérateur

Les projets de "bulles de voyages" reportés sine die, encore une fois

1 message dans ce sujet

suite de cette information

La Thaïlande, dépendante du tourisme, range son plan de `` bulle de voyage '' alors que les cas de virus en Asie augmentent

Par Chayut Setboonsarng

2020-08-06T071220Z_1_LYNXNPEG750DI_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-THAILAND-TOURISM.JPG.a48b0676bbb8a6c1887eb03b4b19ca11.JPG.d90745747b98b13136e4152ac63bc238.JPG

aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok pendant coronavirus (COVID-19), Thaïlande, 3 juin 2020. REUTERS / Athit Perawongmetha / File photo

 

BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande retarde à nouveau les projets d'accord appelés "bulle de voyage" avec certains pays alors que le nombre de nouveaux cas de coronavirus augmente dans certaines régions d'Asie. Cette décision met la pression sur son industrie touristique vitale et complique les efforts pour relancer son économie en difficulté.

La Thaïlande a proposé pour la première fois l'idée en juin d'autoriser les déplacements entre certains pays ayant un faible nombre d'infections, sans que les voyageurs aient besoin de se soumettre à une quarantaine.

Mais cela a été mis de côté, ont déclaré des autorités, au milieu des deuxième et troisième vagues dans les pays d'Asie de l'Est qui avaient auparavant contrôlé l'épidémie.

"Nous retardons pour l'instant la discussion sur les bulles de voyage étant donné la situation de l'épidémie dans d'autres pays", a déclaré à Reuters le porte-parole du groupe de travail thaïlandais sur les coronavirus, Taweesin Wisanuyothin.

Malgré plus de deux mois sans transmission locale confirmée et n'enregistrant que 3300 cas, la deuxième économie d'Asie du Sud-Est est confrontée à sa pire crise depuis plusieurs décennies.

Les arrivées de voyageurs étrangers ont chuté de 66% au cours des six premiers mois de l'année, à 6,69 millions. L'industrie touristique a averti que 1600 milliards de baht (51,50 milliards de dollars) de revenus pourraient être perdus cette année.

En comparaison, la Thaïlande avait enregistré un nombre record de 39,8 millions de touristes en 2019, ils avaient dépensé 1930 milliards de bahts.

"Le Japon, Hong Kong et la Corée du Sud figuraient parmi les pays considérés (pour une bulle de voyage) parce qu'ils avaient un faible nombre de cas, mais maintenant leur situation s'est détériorée, donc les discussions ont été suspendues", a déclaré Taweesin.

La relance des discussions dépendra de la situation dans chaque pays, que le groupe de travail évalue quotidiennement, a-t-il dit, ajoutant que cette politique fait consensus.

Pourtant, L'île de Phuket avait proposé de recevoir des vols directs de ces pays, les touristes et les chefs d'entreprise faisant des quarantaines de deux semaines dans leurs hôtels avant de sortir.

"Nous demandons des vols charters à destination de Phuket", a déclaré à Reuters le président de l'Association touristique de Phuket, Bhummikitti Ruktaengam.

Bien que la demande de longs séjours (s'il faut passer deux semaines en quarantaine, les séjours doivent être obligatoirement plus longs) soit plus faible, ce serait un début, avec une occupation de 40% à 50% suffisante pour que les hôtels survivent et évitent les pertes d'emplois, a ajouté Bhummikitti.

 

-- -- REUTERS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 17 mai 2022 01:59
Sponsors