Le Modérateur

Les deux militants pour la démocratie arrêtés, en liberté sous caution

1 message dans ce sujet

 

800_c104702489d91e1.jpg.570e289d0ec9dac7bff21eceaf64bf03.jpg.18df3e90ade27713c999bcd7b9e71f49.jpg

Anon Nampa, à gauche, un éminent avocat des droits de l'homme, et Phanuphong Chatnok, membre de Eastern Youth for Democracy

 

Le tribunal pénal de Ratchadaphisek Road à Bangkok a accordé samedi la liberté provisoire sous caution à deux militants - Anon Nampa, un éminent avocat des droits de l'homme, et Phanuphong Chatnok, membre de Eastern Youth for Democracy.

Karom Polpornklang, député de Move Forward Party, qui est également l'avocat des deux militants, a déclaré que la mise en liberté provisoire était conditionnée à ce que les deux ne répètent pas les activités qui ont conduit à leurs accusations, c'est à dire : cessent de manifester.

La libération a eu lieu après que la police a demandé au tribunal de les maintenir en détention en attendant la fin de l'enquête. Ils sont inculpés de sept chefs d'accusation.

Les accusations comprenaient la provocation de troubles, le rassemblement illégal de plus de 10 personnes pour organiser des activités qui ont causé des troubles, la tenue d'activités qui exposent le public à une contagion, le blocage des voies publiques, l'obstruction de la circulation, le placement d'objets dans les rues et l'utilisation de haut-parleurs électriques sans préalable approbation.

Anon a insisté sur le fait qu'il n'avait pas provoqué de troubles. Il a ajouté que le gouvernement devrait écouter ceux qui ont des opinions différentes.

Anon, 35 ans, est l'une des figures clés du rassemblement anti-gouvernemental depuis le 18 juillet. Phanuphong, 23 ans, avait tenu une pancarte pour protester contre le Premier ministre Prayut Chan-o-cha lors de sa visite à Rayong.

Anon et Panupong semblaient en bonne santé lorsqu'ils sont sortis du tribunal et se sont engagés à continuer de protester.

«Nous nous joindrons à des manifestations conformes à la constitution, a déclaré Anon.

Il a dit qu'il avait toujours agi pacifiquement conformément à la constitution et que le gouvernement devrait cesser son harcèlement.

Leur libération n’a toutefois pas apaisé plus de 1 000 manifestants qui ont organisé un rassemblement antigouvernemental dans le quartier commerçant de Bangkok.

«Ne harcelez pas les citoyens», ont crié les manifestants sur un pont devant le centre commercial MBK malgré les appels de la police à se disperser.

Le colonel de police Patikorn Sornchai a déclaré que les manifestants enfreignaient clairement la loi d'urgence après avoir reçu l'ordre de se disperser et qu'ils feraient l'objet d'une enquête.

https://forum.thaivisa.com/topic/1176889-two-pro-democracy-activists-given-conditional-bail/

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


BANGKOK 11 août 2022 05:37
Sponsors