Le Modérateur

Phuket croit aux bulles de voyage et pourrait commencer avec un groupe test

1 message dans ce sujet

PHUKET: Le général Natthapol Nakpanit, qui préside le comité chargé du déconfinement au sein de l'administration en charge de Covid (CCSA), a déclaré que les bulles de voyage à Phuket pourraient commencer dès le début du mois prochain avec un petit groupe d'essai arrivant via Bangkok.

Le général Natthapol a annoncé la nouvelle après une réunion à Phuket le 13 août.

Il était à Phuket pour entendre les habitants de l'île quant à leur disposition à recevoir des touristes.

Le général Natthapol a souligné que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha était particulièrement préoccupé par l'état de préparation de Phuket et l'avait chargé de se rendre personnellement à Phuket afin d'obtenir des informations claires.

Dans son discours à la réunion, en présence du gouverneur de Phuket Narong Woonciew, le général Natthapol a expliqué que pour ouvrir Phuket aux bulles de voyage, les touristes devraient respecter des règles strictes.

L'aéroport international de Phuket devrait appliquer les mêmes pratiques sanitaires que l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok.

Cependant, a-t-il ajouté, «ceux qui viennent de l'étranger doivent être contrôlés dans des lieux de quarantaine d'État, et non à l'aéroport, afin d'éviter la congestion.»

La Dr Walairat, du CCSA, a expliqué que l'aéroport doit avoir des zones spéciales désignées pour de telles arrivées. Les touristes doivent être rassemblés et directement emmenés vers leurs sites de quarantaine d'État.

«Les véhicules doivent avoir des cloisons entre conducteurs et passagers», a-t-elle déclaré.

«Sur les sites de quarantaine, les touristes devront rester seul dans leur chambre, à moins qu'ils ne viennent en famille. Ce sera à la discrétion des officiers. Ils seront testés pour COVID deux fois au cours des 14 jours de quarantaine », a ajouté le Dr Walairat.

«Les zones où ils peuvent aller doivent être limitées et clairement séparées des autres touristes afin que les hôtels puissent également être ouverts pour recevoir d'autres clients», a-t-elle déclaré.

Des ALSQ (Alternative à la quarantaine d'état) efficaces et suffisants doivent être disponibles et approuvés par le ministère de la Santé publique, et les zones touristiques que les visiteurs peuvent visiter doivent être clairement définies afin que les mesures anti-COVID-19 puissent être appliquées.

«Il doit y avoir un contrôle strict sur l'observation des personnes qui entrent et sortent de Phuket par voie terrestre et maritime pour le bien-être des résidents de Phuket également», a-t-il ajouté.

Il est également essentiel que les autorités provinciales disposent du personnel médical et de l'équipement en cas de nouvelle épidémie.

«Concernant l'assouplissement [des mesures de protection contre le COVID-19] pour permettre aux étrangers, en particulier aux touristes, de venir à Phuket, le secteur privé doit être prêt et le secteur public doit être prêt. Si Phuket n'est pas prêt, cela ne sera pas autorisé », a déclaré clairement le général Nattapol.

Le chef du bureau de santé publique de Phuket (PPHO), Thanit Sermkaew, a expliqué Phuket dispose déjà d'une équipe pour prendre en charge les personnes venant de l'étranger.

Il a également souligné que Phuket avait déjà des hôtels qui avaient demandé à être approuvés en tant qu'établissements alternatifs de quarantaine d'État locale (ALSQ).

«À ce stade, 51 hôtels ont demandé à être approuvés comme lieux ALSQ, mais jusqu'à présent, seuls deux ont été approuvés», a-t-il déclaré.

Le président de la Chambre de commerce, Thanusak Phungdet, a expliqué que la plupart des habitants de Phuket étaient d'accord avec la réouverture pour accueillir les étrangers.

Bhumikitti Ruktaengam, président de l'Association du tourisme de Phuket, a souligné que les touristes pourraient ne venir que de pays jugés «sûrs».

«Nous les sélectionnerons en fonction de leur taux d'infection. Nous pouvons choisir des personnes provenant de pays qui sont à l'abri du COVID-19, comme la Suède (sic !), la Corée du Sud, Taïwan, etc. », a-t-il déclaré.

"Nous pouvons également promouvoir et mettre en place des vols charters depuis les pays sûrs", a déclaré M. Bhumikitti.

Lorsqu'on lui a demandé si les bulles de voyage commenceraient le 1er septembre, Le général Natthapol a déclaré: «Nous devons réfléchir. Nous pouvons commencer par laisser venir de petits groupes d'étrangers, car je pense qu'il sera facile pour les agents de les contrôler.

«Le groupe pilote doit comprendre moins de 100 personnes afin de tester notre processus et l'état de préparation des officiers concernés. Nous devons penser aux sentiments de ceux qui sont toujours préoccupés par la pandémie », a-t-il ajouté.

«Le premier groupe pilote peut arriver la semaine prochaine afin de tester le processus et les agents, car à ce stade, Phuket dispose déjà de lieux alternatifs de quarantaine d'État locale (ALSQ) qui sont prêts à les accueillir. », a déclaré le général Natthaphol.

«Un groupe pilote, d'environ cinq personnes, pourrait être composé de rapatriés arrivés à Bangkok puis amenés à Phuket.

«Le groupe pilote pourrait être des étudiants étrangers qui étudient à Phuket, car ils doivent de toute façon venir à Phuket. », a-t-il ajouté.

Cependant, le général Natthaphol a soutenu qu'à ce stade, tout nouvel arrivant doit d'abord être autorisé à entrer dans le pays à Bangkok.

«Avant de venir à Phuket, ces personnes doivent être autorisées par la CCSA. Nous n'autorisons pas les arrivées directes à Phuket [sans avoir été préalablement contrôlés].  », a assuré le Gén Natthaphol.

Le général Natthaphol a également répété la position du gouvernement selon laquelle les bulles de voyage ne seront pas mises en place tant que le gouvernement ne sera pas convaincu que les précautions appropriées sont en place.

«Si tout le monde est d'accord et soutient les bulles de voyage, alors nous pouvons commencer rapidement. Mais si certaines personnes ne sont toujours pas d'accord, cela peut prendre du temps. », a-t-il déclaré.

Le général Natthaphol a également exprimé son approbation pour que la CCSA ouvre un bureau à Phuket.

«J'ai déjà dit au gouverneur de Phuket que si Phuket veut assouplir certaines mesures, il doit y avoir des agents du gouvernement central qui viennent ici pour donner des conseils. Par conséquent, je pense qu'il devrait y avoir un bureau du CCSA à Phuket », a-t-il déclaré.

https://forum.thaivisa.com/topic/1177675-phuket-travel-bubbles-to-begin-with-test-group/

imageproxy_php.jpg.0836a15a4a77bbb156726f7a0e183a20.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 18 mai 2021 12:17
Sponsors