Le Modérateur

Arianespace : la fusée Vega met en orbite un satellite de l'armée thaïlandaise

1 message dans ce sujet

Lancement du premier satellite de sécurité de l'armée de l'air, Napa-1

Le premier satellite de sécurité de la Royal Thai Air Force a été envoyé avec succès dans l’espace jeudi 3 septembre à 8 h 51, heure de Bangkok, depuis le Centre spatial guyanais en Guyane française.

La fusée Arianespace Vega, le vol VV16, transportait 53 satellites de 13 pays, dont sept microsatellites pesant à peine 15 kilogrammes chacun et 46 nanosatellites, dont le premier satellite de sécurité de l'armée de l'air, Napa-1.

Ce satellite aidera les opérations de la Force aérienne dans trois domaines - air, cyber et espace - dans le cadre de son plan stratégique de 20 ans.

Le satellite aidera également à soutenir les mesures d'atténuation des catastrophes du pays en fournissant des données pertinentes pouvant être utilisées pour prévenir les incendies de forêt, les inondations et la sécheresse.

Le lancement de Napa-1 est une première étape essentielle de la reconnaissance et de la surveillance spatiales pour la stabilité et le développement du pays.

On ne sait pas combien ce satellite a coûté au budget de l'état.

https://forum.thaivisa.com/topic/1180838-air-force’s-first-security-satellite-napa-1-launched/

 

Arianespace : la fusée Vega réussit son lancement et met en orbite une cinquantaine de satellites

La mission concernait 21 clients, issus de 13 pays différents, dans un secteur, les nano-satellites, en plein essor.

La fusée Vega, lors de son lancement, le 3 septembre 2020, depuis la base de Kourou, en Guyane. La fusée Vega, lors de son lancement, le 3 septembre 2020, depuis la base de Kourou, en Guyane. Arianespace
 

La fusée Vega, premier « charter » de l'espace pour les Européens, reporté maintes fois en raison de la météo, a réussi sa mission dans la nuit de mercredi à jeudi en plaçant sur orbite sa cinquantaine de nano-satellites. Le lanceur européen, le plus léger de la gamme Arianespace, a réussi un sans faute après un vol d'un peu moins de deux heures.

Quarante minutes après le décollage, dans une séquence d'une dizaine de minutes, Vega a effectué, comme prévu, une première série de mises sur orbite, pour les sept micro-satellites à son bord, laissant apparaître les premiers sourires sous les masques des ingénieurs du Centre de contrôle Jupiter à Kourou.

Une heure plus tard, à deux minutes d'intervalle, le plus léger des lanceurs de la gamme Arianespace s'est séparé des deux Cubesats. Cinquante-trois nano-satellites devaient être placés en orbite.

If you missed #Vega’s liftoff from the Spaceport in French Guiana, watch the “instant replay” video and join the excitement of Arianespace’s Flight #VV16. pic.twitter.com/67bgVJl29V

— Stéphane Israël (@arianespaceceo) September 3, 2020

Marquer des points

Cette mission, VV16, est un vol de validation du nouveau service européen de lancements de petits satellites. Jan Wörner, directeur général de l'Agence spatiale européenne n'a pas caché son soulagement. Revenant sur le projet de lancement partagé, SSMS, il a évoqué « un projet extrêmement important », près d'un an après l'échec du vol d'une fusée Vega.

« C'est véritablement le retour en vol de Vega », a souligné Jan Wörner. Un succès d'autant plus important pour Arianespace que la mission concernait 21 clients, issus de 13 pays différents.

Avec cette nouvelle plateforme dédiée aux lancements de petits satellites, Arianespace compte bien marquer des points sur ce marché en plein essor des nano et micro-satellites. Les applications des nano et micro-satellites vont de l'observation de la Terre, à la communication, en passant par le développement technologique ou encore la recherche scientifique.

Lancement de Soyouz en octobre

Le prochain tir au Centre spatial est prévu à la mi-octobre, il s'agira d'une fusée Soyouz. « C'est un beau symbole, après une Ariane 5, maintenant Vega, nous serons en octobre avec Soyouz, cela illustre notre famille de lanceurs », a commenté Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace durant la mission de Vega.

Vega représente un enjeu crucial pour l'Europe spatiale, qui va faire son entrée sur un marché où la concurrence — notamment celle de l'américain SpaceX — fait rage : la mission « VV16 » est son premier lancement partagé (ou « rideshare »).

Le dernier report du lancement, mardi, était dû au passage d'un typhon au-dessus d'une station de suivi en Corée du Sud. Avant cela il y a eu la crise du Covid-19, puis des conditions météorologiques particulièrement défavorables (forts vents d'altitude) cet été au-dessus de la Guyane.

https://www.leparisien.fr/sciences/arianespace-la-fusee-vega-reussit-son-lancement-et-met-en-orbite-une-cinquantaine-de-satellites-03-09-2020-8377644.php

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 26 septembre 2020 03:03
Sponsors