Le Modérateur

Deux Britanniques arrêtés lors d'un raid de l'immigration dans une école internationale de Phuket

1 message dans ce sujet

PHUKET : Deux ressortissants britanniques ont été placés en détention parce qu'ils sont soupçonnés de travailler illégalement à la suite d'une descente de l'immigration de Phuket dans une école primaire internationale de Rawai.

Le colonel Nareuwat Putthawiro, chef adjoint de l'immigration à Phuket, a confirmé au Phuket News le 6 novembre que les deux étrangers ont été placés en détention.

Les deux Britanniques ont été remis à la police de Chalong, à qui il a été demandé d'enquêter pour savoir si des charges devraient être retenues contre les opérateurs de l'école, a déclaré le Col Nareuwat.

"Les deux enseignants ont été arrêtés pour avoir travaillé sans permis de travail. Une fois leur dossier traité, ils seront expulsés du pays. En attendant, le propriétaire de l'école fera également l'objet d'une enquête", a ajouté le Col Nareuwat.

La descente a fait suite à une dénonciation a précisé le colonel Nareuwat.

"Les deux [étrangers] sont des ressortissants britanniques", a confirmé le colonel Nareuwat, mais il a refusé de donner  leur nom ou leur âge.

Ils étaient initialement entrés dans le pays avec une "exemption de visa", leur permettant de rester en Thaïlande pendant 30 jours.

"Leur statut de visa ne leur permet pas de travailler", a-t-il répété.

"Leur cas sera bientôt soumis à la Cour provinciale de Phuket. Si le juge les déclare coupables, ils seront expulsés", a déclaré le colonel Nareuwat.

"En attendant, nous avons déjà demandé à la police de Chalong d'enquêter sur le propriétaire de l'école qui acceptait des étrangers illégalement", a-t-il ajouté.

Les sanctions pour avoir embauché illégalement des étrangers sont devenues beaucoup plus sévères en vertu d'un décret d'urgence publié en 2017.

Pitool Dumsakorn, chef du bureau de l'emploi de Phuket a déclaré "Le fait de tromper un étranger en lui faisant croire qu'il peut travailler sans permis de travail peut entraîner une amende de 600 000 à 1 million d'euros et de trois à dix ans de prison, ou les deux, pour chaque travailleur étranger trompé", a-t-il déclaré.

De plus, un étranger surpris à travailler sans permis de travail ou à occuper un poste interdit aux étrangers peut se voir infliger une amende de 2 000 à 100 000 bahts, ou une peine de prison allant jusqu'à cinq ans, ou les deux, a averti M. Pitool.
 

L'école a publié un avis sur sa page Facebook hier dont voici un extrait :

" Comme vous l'avez sans doute entendu, nous avons reçu la visite d'un agent de l'immigration mercredi, ce qui a malheureusement conduit deux de nos professeurs à être interrogés pour des raisons de visa. Avec toutes les perturbations dues à Covid et un malentendu concernant les visas, cela a entraîné un contretemps dans nos dossiers.

Ce genre d'incidents fait partie de la vie et nous y ferons face."

Le Phuket News a reçu des allégations selon lesquelles l'école n'a jamais demandé de permis de travail pour les enseignants et doit des salaires à certains enseignants.

Le Phuket News a contacté Nicholas Parker-Smith, le directeur de l'école, et attend ses réponses.

Le colonel Nareuwat a confirmé aujourd'hui que le service de l'immigration de Phuket accepte toujours les demandes de modification de visas des étrangers afin de leur permettre de travailler.

Toutefois, il a déclaré n'avoir connaissance d'aucune demande déposée pour les deux étrangers arrêtés.

https://forum.thaivisa.com/topic/1190987-brits-arrested-in-phuket-international-school-immigration-raid/
 

 

1604664285_1-org.jpg.3d743d86466bae4cdcba605617d6cac9.jpg.c40e80b8c7ed61be2400d3c140243349.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 28 octobre 2021 05:30
Sponsors