Le Modérateur

Une Youtubeuse fait un don aux habitants d'un village reculé, agaçant les autorités locales

1 message dans ce sujet

Cette affaire n'est pas dramatique mais elle passionne les Thaïlandais ce lundi, elle mérite donc d'être narrée.

CHIANG MAI - Une administration de la province de Chiang Mai a pris des mesures pour interdire les dons, puis a annulé cette interdiction controversée deux jours plus tard, après qu'une YouTubeuse a publié une vidéo mettant en évidence la misère d'un village reculé.

La vidéo publiée par Pimradaporn «Pimriepie» Benjawattanapat avant la Journée nationale des enfants samedi la montrait en train de faire don de panneaux solaires et d’autres produits de première nécessité au village de Mae Curb dans le district d’Om Koi, à près de 300 kilomètres de la ville de Chiang Mai. Mais les autorités locales n'étaient apparemment pas enchantées de ce quelle a raconté sur ce village misérable.

Wilailak Sooksai, directeur du Bureau de l’éducation d’Om Koi, a publié samedi un communiqué disant aux enseignants du village de ne pas demander de dons.

«Les informations postées sur Facebook, Line et Twitter affectent le bureau », lit-on dans le communiqué.

Il était également interdit aux professeurs d'exprimer «des opinions négatives sur les réseaux sociaux» et de recevoir «des dons de toute source extérieure».

Après avoir eté ridiculisé et critiqué en ligne, Wilailak a publié un nouveau communiqué lundi disant que le précédent était annulé, citant une «erreur de communication».

Mae Curb est un village rural du district d'Om Koi, situé à l'extrême sud-ouest de la province de Chiang Mai. Pimrypie a déclaré dans la vidéo que le village n'a pas d'électricité, que personne n'a terminé ses études au-delà du niveau du collège et qu'il n'y a pas de connexion Internet.

On se régale de souris, et la plupart des gens ne mangent que de la pâte de piment avec du riz, a déclaré la YouTubeuse dans sa vidéo, qui a été visionnée plus de 5 millions de fois et qui est actuellement la vidéo la plus tendance sur YouTube en Thaïlande.

«Les enfants d'ici n'ont pas de rêves. Ils ne peuvent pas imaginer ce que c’est de continuer leurs études », a déclaré à Pimrypie, un enseignant du village, Jet Sonthikun. «Ils vivent dans leur monde étroit.»

Une femme interrogée a déclaré qu'elle n'avait jamais mangé d'omelette. Les connaissances agricoles font défaut. Les enfants se douchent avec leurs vêtements pour faire la lessive en même temps.

«Je pensais que j'allais juste leur donner des nouilles Mama et du poisson en conserve, mais j'ai découvert de gros problèmes», a déclaré Pimrypie, 30 ans. «Ce sont des hommes des cavernes. Ils n’ont pas d’électricité. … Je ne pensais pas qu'il y avait ce genre d'endroit en Thaïlande.

La vidéo montre ensuite la blogueuse et son équipe en train de faire don de panneaux solaires, de planter un potager, d'installer une télévision et de distribuer des chaussures et des lampes de poche aux enfants.

Pimrypie a partagé une publication sur Facebook disant qu'elle avait fait un don de 500 000 bahts, tandis que les followers ont injecté 290 000 bahts supplémentaires, soit 790 000 bahts en tout.

Bien que l'influenceuse ait reçu des éloges pour sa vidéo, certains soupçonnent qu'elle voulait juste des "like".

Il y a aussi un retour de flamme de la part d'un militant pour la transparence Srisuwan Janya, qui a déclaré que le village auquel Pimrypie avait fait un don se trouvait dans le sanctuaire de la faune d'Om Koi.

«Ce village a été construit il y a seulement cinq à six ans», a déclaré Srisuwan par téléphone. «Je veux savoir comment les agences gouvernementales ont permis à une tribu de construire des habitations ici.»

Le militant a déclaré avoir étudié des cartes et des photographies aériennes au cours des dernières années. Autoriser des maisons dans les parcs nationaux crée un mauvais précédent, a-t-il déclaré.

Étant donné que les maisons ne devraient même pas être là, c'est la raison pour laquelle il n'y a pas d'électricité, a déclaré Srisuwan, qui prévoit de déposer une plainte auprès du ministre de l'Environnement Varawut Silpa-archa mercredi.

Mais Srisuwan a déclaré que ses critiques étaient uniquement dirigées contre le gouvernement et qu'il n'avait que des éloges pour la Youtubeuse.

«Je ne critique pas Pimrypie, elle a très bien fait. Peu importe que la tribu soit là légalement ou non, elle a fait son travail humanitaire, ce qui est admirable », a-t-il déclaré.

242737211_Screenshot(412).thumb.png.9eadbdeea184bba4dbf1ecf33496ddfa.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 14 avril 2021 05:29
Sponsors