Aller au contenu
BANGKOK 22 August 2019 05:29
Le Modérateur

Corée du Nord : un journaliste de la BBC arrêté, l'expansion nucléaire entérinée

Recommended Posts

Après son arrestation vendredi avec deux autres employés de la BBC et huit heures d'interrogatoire, Rupert Wingfield-Hayes, journaliste de la BBC dépêché en Corée du Nord, sera expulsé du pays en raison de son travail en amont du congrès du parti unique au pouvoir, a annoncé lundi le média britannique. « L'équipe a été conduite à présent à l'aéroport », précise la BBC. L'agence Chine Nouvelle, qui dispose d'un bureau à Pyongyang, a rapporté que la Commission nationale pour la paix de la Corée du Nord avait organisé une conférence de presse lundi pour expliquer que le journaliste avait « attaqué le système de la RDPC (République populaire démocratique de Corée) » et fait du « journalisme non objectif ». L'équipe de la BBC s'était rendue à Pyongyang dans les jours précédant l'ouverture du congrès vendredi, accompagnant une délégation de Prix Nobel de la paix.

Parallèlement, le parti unique au pouvoir en Corée du Nord a entériné officiellement la politique d'expansion de son arsenal nucléaire menée par Kim Jong-un alors que Séoul opposait lundi une fin de non-recevoir à ses propositions de dialogue militaire et d'amélioration des relations. Le Parti des travailleurs de Corée (PTC) a ouvert vendredi son premier congrès en près de 40 ans, largement considéré comme l'occasion d'asseoir le statut de Kim Jong-un en tant que leader suprême du pays.

Cette réunion exceptionnelle visait aussi à confirmer la stratégie du « byungjin » lancée par le dirigeant de 33 ans, qui consiste à mener de front le développement économiques et le développement nucléaire. Ainsi, des milliers de délégués ont adopté dimanche une motion proposée la veille par Kim Jong-un, sur les avancées économiques couplées au développement d'une « force nucléaire d'autodéfense à la fois en termes de qualité et de quantité ».

Le congrès a également entériné le principe selon lequel la Corée du Nord ne fera usage de ses armes nucléaires que si sa souveraineté est menacée par une autre puissance nucléaire, et la nécessité de travailler à la réunification éventuelle de la péninsule divisée. « Mais si les autorités sud-coréennes optent pour la guerre (...), nous mènerons une guerre juste afin d'éradiquer sans merci les forces antiréunification », selon un document publié par l'agence officielle nord-coréenne KCNA. La guerre de Corée (1950-1953) s'est achevée sur un armistice jamais suivi d'un traité de paix, ce qui signifie que Séoul et Pyongyang sont, techniquement, toujours en guerre.

Pas d'accord militaire entre le Nord et le Sud

 

lire la suite http://www.lepoint.fr/monde/coree-du-nord-un-journaliste-de-la-bbc-arrete-09-05-2016-2037858_24.php?3848470lpw-3848841-article-kim-jongun-jp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×