Le Modérateur

297 cas de COVID dans des centres de détention de l'immigration à Bangkok

1 message dans ce sujet

297 immigrants illégaux du Myanmar, du Vietnam et du Cambodge, actuellement détenus dans les prisons pour migrants de Bangkok à Bang Khen et Suan Plu, ont été trouvés infectés par le COVID-19 lors de la dernière série de tests proactifs par les autorités sanitaires, d'après le CCSA, administration en charge de Covid.

 

En raison de la forte augmentation des infections parmi les immigrants illégaux, en plus des 98 cas trouvés au 20 mars, le bureau de l'immigration a décidé de cesser d'admettre de nouveaux détenus dans les deux centres et d'isoler les cas asymptomatiques.

La police royale thaïlandaise envisage la création d'un hôpital de campagne, avec 120 lits, pour accueillir les cas symptomatiques et le renforcement des mesures de sécurité dans les deux centres de détention, y compris la vaccination d'environ 70 agents de l'immigration qui y travaillent (et pas des prisonniers).

Les prisons de l'immigration sont parmi les pire du monde. C'est intentionnel car certains détenus pourraient vouloir y rester plutôt que de retourner chez eux où le pire les attend.

En ce qui concerne le nouveau cluster dans la province de Samut Prakan, le Dr Apisamai a déclaré que 17 migrants, dans un "camp de travailleurs", se sont révélés infectés, lorsque le dépistage a été lancé après la découverte du premier cas. Ce patient est un travailleur migrant qui a été testé positif dans la province d'Ayutthaya le 13 mars, a subi un deuxième test à Samut Prakan deux jours plus tard et a été admis à l'hôpital pour traitement.

Le dépistage proactif ultérieur de plus de 600 migrants, dans un "camp de travailleurs" de Sukhumvit Soi 117, a donné des résultats positifs pour 16 d'entre eux. 400 autres travailleurs migrants, dans un autre camp de Soi Sukhumvit 107, ont également été dépistés, mais on n'a détecté aucune infection.

Le département de contrôle des maladies a rapporté aussi que les deux camps étaient surpeuplés et que les travailleurs partageaient des dortoirs et ne respectaient pas forcément les règles de sécurité. Il n'est pas rare que les migrants vivent dans des conditions proches de l’esclavage.

En ce qui concerne la situation dans la province de Samut Sakhon, foyer de la deuxième vague, le Dr Apisamai a déclaré que le CCSA pourrait envisager d'assouplir les restrictions le 1er avril, si la situation s'améliore régulièrement.

33 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés aujourd'hui par le CCSA à Samut Sakhon, dont 25 lors d'un dépistage proactif et huit parmi ceux sous  traitement.

L'administration provinciale maintiendra un hôpital de campagne ouvert, pouvant accueillir jusqu'à 2 000 lits, pendant les 2 prochaines années.

Plus de 35 000 personnes à Samut Sakhon, y compris des responsables de la santé de première ligne et des personnes considérées comme étant à haut risque, ont, jusqu'à présent, été vaccinées. Leurs deuxièmes injections devraient commencer aujourd'hui.

Le CCSA surveille de près la situation à Nonthaburi, Nakhon Pathom, Phetchaburi, Ratchaburi et Suphan Buri, où plusieurs infections se sont avérées liées aux marchés du district de Bang Khae.

Un nouveau décès a été enregistré aujourd'hui.

https://forum.thaivisa.com/topic/1210888-297-covid-cases-among-illegal-immigrants-at-detention-centres-in-bangkok/

 

120575928_-..jpg.9114058ac11b95caa49ccd8e5682a080.jpg.cd44460ba37b1691c5ce8a184d687dec.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 20 janvier 2022 06:13
Sponsors