Le Modérateur

Fatigués de la politique polarisée, les électeurs de Bangkok voteraient pour un candidat indépendant au poste de gouverneur

1 message dans ce sujet

Alors que les sondages d'opinion montrent que les électeurs de Bangkok favorisent les candidats indépendants lors de la prochaine élection du gouverneur, les observateurs disent que le «vote alternatif» dans la capitale rend difficile la prédiction d'un vainqueur. De nombreux électeurs restent indécis jusqu'à quelques jours avant l'ouverture des bureaux de vote.

 

L'élection est prévue plus tard cette année, bien que le gouvernement de Prayut Chan-o-cha n'ait pas encore annoncé la date. Si tant est que les élections aient lieu.

Cette fois-ci, les candidats indépendants se sont présentés aux électeurs bien avant ceux qui se présenteront sous les bannières des partis. Jusqu'à présent, trois indépendants ont officiellement annoncé leur intention de se présenter aux postes de gouverneur - l'ancien ministre des transports Chadchart Sittipunt, l'ancien chef de la police nationale, le général Pol Chakthip Chaijinda, et l'ex-sénatrice et militante des droits de l'homme Rossana Tositrakul.

Chadchart a de solides références mais pratiquement aucune base électorale, tandis que Chakthip est connu pour être un favori du chef de Palang Pracharath et vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan. Chakthip a été mis en cause à mots couverts par le Grand Flic Surachate au moment de sa mise à l'écart.

Des sondages récents de Nida Poll ont montré que de nombreux Bangkokiens sont encore indécis quant à leur choix, même si Chadchart semble être le favori.

Dans l'enquête la plus récente, menée au début de ce mois, 24,77 % des répondants penchent pour Chadchart, devant 11,93 % pour Chakthip. Cette avance s'est élargie par rapport au sondage du mois dernier, lorsque Chadchart devançait l'ancien chef de la police de 22,43% à 15,51%.

Indécis jusqu'à la fin

Cependant, le nombre d'électeurs indécis a augmenté, passant de 29,96% en mars à 32,67% en avril.

«Il n’est pas rare que les électeurs de Bangkok restent indécis, étant donné que leur décision finale dépend de facteurs à court terme», a expliqué Yuthaporn Issarachai, politologue de l’université de Sukhothai Thammathirat.

«Les Bangkokiens sont connus pour leur vote changeant. Parfois, ils se concentrent sur un individu, mais d'autres fois, le parti influence leur choix. Il est difficile de prédire le vainqueur. Les électeurs ont tendance à se décider seulement trois à cinq jours avant l'élection », a déclaré l'expert.

Il a cité les dernières élections au poste de gouverneur en 2013, lorsque MR Sukhumbhand Paribatra du Parti démocrate était considéré comme un mauvais gouverneur sortant par rapport à son challenger, le général Pol Pongsapat Pongcharoen de Pheu Thai.

Pourtant, Sukhumbhand est sorti vainqueur, prouvant que les Bangkokiens peuvent changer d'avis du jour au lendemain. La campagne du Parti démocrate avait accusé Pongsapat d'avoir des liens avec le mouvement des chemises rouges qui «a mis le feu à la ville» en 2010. Des rumeurs se sont également répandues selon lesquelles Pongsapat prévoyait de nommer le chef des chemises rouges Jatuporn Prompan comme son adjoint.

Preuve de popularité

L'universitaire n'était pas surpris que Chadchart soit le favori des sondages, mais il a averti que seul le temps dirait s'il pourrait maintenir sa popularité une fois que de nouveaux rivaux électoraux entreront dans la course.

Yuthaporn pense qu'un candidat du parti d'opposition Kao Klai ou du mouvement progressiste - les deux incarnations du parti Future Forward désormais disparu - serait un candidat sérieux.

Le magnat devenu politicien Thanathorn Juangroongruangkit a surpris beaucoup de gens en devenant le troisième parti en importance aux élections de 2019, remportant plus de 6 millions de voix dans tout le pays, dont 800000 à Bangkok seulement.

Yuthaporn a émis l'hypothèse que Parit «Itim» Wacharasindhu, co-fondateur du Progressive Constitution Group, se lancerait soit sous Kao Klai, soit sous le Mouvement progressiste. Parit a quitté le parti démocrate de la coalition au pouvoir pour s’allier au mouvement pro-démocratie.

S'il se présente, Itim pourrait attirer les électeurs pro-démocratie et les éloigner de Chadchart, a déclaré Yuthaporn.

Les jeunes pourraient tenir la clé du scrutin, s'ils se déplacent le jour des élections. Ils ne voteront pas pour un ancien ministre et surtout pas pour un ancien chef de la police. Encore moins pour les candidats de partis tels que celui de l'armée ou le Pheu Thai ou les Démocrates. Cela donne une petite opportunité à Itim.

Marre de la politique

Le sondage de mars a montré que les deux tiers des électeurs de Bangkok (66%) préféraient un candidat indépendant plutôt qu'un affilié direct à un parti.

«Cela reflète le comportement électoral des Bangkokiens. Ils en ont manifestement marre de la politique polarisée », a déclaré Yuthaporn.

La réaction des Bangkokiens face à l’impasse politique est compréhensible, étant donné qu’ils ont subi le poids des tensions politiques et des manifestations au cours des deux dernières décennies.

Le major-général Chamlong Srimuang a été le premier des trois indépendants à avoir occupé le poste de gouverneur de Bangkok, après avoir remporté sa première élection en 1985 sous la bannière du groupe Ruam Phalang.

Bhichit Rattakul, ancien membre du Parti démocrate, a été élu en 1996 dans le cadre du groupe Mod Ngan. Puis est venu le politicien vétéran Samak Sundaravej, qui a été plébiscité en 2000 en tant que candidat indépendant.

 

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1213024-sick-of-polarised-politics-bangkok-voters-favour-‘independent’-as-governor-election-looms/

 

bkk.jpg.cea58f978f23dffcc494d0a761373031.jpg.f8e991f68ba0f85754da2f44e1c6f029.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 16 avril 2021 19:13
Sponsors