Le Modérateur

Des soldats birmans tirent des coups de semonce sur un bateau transportant des officiels thaïlandais

1 message dans ce sujet

BANGKOK (Reuters) - L'armée birmane a tiré des coups de semonce sur un bateau civil transportant des patrouilleurs thaïlandais aux frontières. Des sources de la sécurité thaïlandaise et un témoin civil ont relaté l'incident vendredi, dans un contexte de tensions accrues dans les zones frontalières depuis que la junte a pris le pouvoir il y a près de trois mois.

La fusillade de jeudi a eu lieu près du village thaïlandais de Tha Ta Fung dans la province de Mae Hong Son, près de l'endroit où des milliers de Karen venant du Myanmar ont fui les frappes aériennes militaires le mois dernier.

La Thaïlande a empêché la plupart des Karens d'entrer sur son territoire et des dizaines de milliers de personnes se réfugient dans la jungle du côté du Myanmar. Des groupes humanitaires affirment que les forces birmanes ont également ouvert le feu sur des bateaux transportant de l'aide aux déplacés ces dernières semaines.

Le porte-parole de la junte birmane n’a pas répondu aux appels téléphoniques.

Le ministère thaïlandais de la Défense a déclaré que toutes les agences relevant du ministère et les forces armées ont reçu pour instruction de "se préparer à gérer les problèmes liés à des combats dans les zones frontalières".

Les deux sources de sécurité ont déclaré que personne n'avait été blessé dans la fusillade sur le bateau, qui avait hissé le drapeau thaïlandais.

"Les militaires du Myanmar s'inquiètent du fait que les bateaux apportaient des fournitures aux Karens alors ils ont averti le bateau pour inspection", a déclaré l'une des sources à Reuters, ajoutant que des officiers du Myanmar avaient fouillé le navire.

Jumi, 49 ans, un restaurateur de la région, a déclaré que les coups de feu avaient été tirés dans l'eau à côté du bateau sur la rivière Salween.

"Les gens sont très effrayés par ces fusillades et ils ne veulent plus sortir leurs bateaux", a-t-elle déclaré.

L'armée birmane a tenté d'écraser les manifestations à travers le Myanmar contre le coup d'État du 1er février, tuant des centaines de personnes et les combats avec des groupes ethniques le long de la frontière se sont également intensifiés.

Les dirigeants de l’Asie du Sud-Est, y compris le chef de la junte du Myanmar, Min Aung Hlaing, doivent se réunir samedi en Indonésie pour des entretiens sur la crise, dont les analystes craignent qu'elle ne se transforme en une guerre civile totale.

Certains des nombreux groupes armés ethniques du Myanmar, y compris l’Union nationale karen (KNU), qui contrôle le territoire à la frontière thaïlandaise, ont promis de soutenir les manifestants et d’aider à renverser la junte.

Padoh Saw Taw Nee, chef des affaires étrangères du KNU, a déclaré dans un message que la fusillade montrait que l'armée du Myanmar était "très agressive et arrogante".

facebook-faces-reckoning-in-myanmar-after-being-blocked-by-military-720x475.jpg.df1f3c8593d055f6add12acd91a724da.jpg.87f7cbb96a50aa3626c92d82e72f4a3c.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 05 août 2021 01:46
Sponsors