Le Modérateur

Covid : Khlong Toey en passe de devenir «zone sinistrée»

1 message dans ce sujet

L’Administration métropolitaine de Bangkok et le ministère de la Santé publique de Thaïlande se lancent dans une course contre la montre pour contenir la propagation du virus Covid-19 dans les bidonvilles de Klong Toey, ont annoncé lundi des responsables des deux organisations.

La Thaïlande connaît actuellement la troisième vague pandémique qui ravage le pays avec des dizaines de milliers de personnes infectées depuis début avril.

L'une des zones les plus durement touchées est Bangkok, où la pandémie a commencé (dans les bars VIP de Thong Lor), avec des nombres d'infections proches de 1000 par jour.

Maintenant, les autorités disent que le virus s'est propagé dans les bidonvilles densément peuplés de Klong Toey. Elles affirment que s'il n'est pas maîtrisé, des milliers de personnes pourraient être touchées en quelques jours.

Dimanche soir, le ministère de la Défense a demandé à l'Autorité portuaire de Thaïlande de faire de la place dans le port voisin de Bangkok pour la construction d'un hôpital (dortoir ?) afin de contenir et de gérer la propagation de la maladie.

Les médias locaux ont rapporté qu'au moins 304 personnes ont été infectées par le virus dimanche dans le quartier. Les autorités disent que ce nombre augmentera probablement beaucoup plus dans les prochains jours.

«Vous devez comprendre que cette zone est l'une des zones les plus densément peuplées de Bangkok. Il y a des bidonvilles, des appartements à loyer modique, un marché de produits frais, un marché aux poissons, tout cela contribuera à augmenter le nombre de contaminés dans les prochains jours », a déclaré un responsable de la santé publique à Thai Enquirer sous couvert d'anonymat.

«À moins que nous ne puissions contenir la situation maintenant et prendre des mesures drastiques, ce sera pire que tout ce que nous avons vu précédemment, ce sera une zone sinistrée», a-t-il déclaré.

L’Administration métropolitaine de Bangkok et le bureau du gouverneur ont déclaré qu’ils étaient conscients de la possibilité que cela puisse devenir un nouvel épicentre de la maladie.

Le BMA a déclaré dans un communiqué que ses employés avaient effectué des tests à grande échelle en collaboration avec des ONG locales et avec le ministère de la Santé publique.

E0borAQXoAEObqM.jpg.83cf2407557e75b1e2486bf741dc13e0.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 15 août 2022 07:16
Sponsors