Le Modérateur

Pattaya: deux propriétaires de pub victimes d'un homme prétendant être policier qui leur demandait de l'argent

1 message dans ce sujet

Deux propriétaires de pubs bien connus de Pattaya sont tombés dans le piège.

Après que leurs pubs ont reçu la visite d'un raid de police pour avoir enfreint les règlements de Covid-19, ils ont reçu des appels d'un homme prétendant être un policier du rang de commandant adjoint.

Il a dit que pour le paiement d'un pot-de-vin - dans un cas 90 000 et dans un autre 40 000 bahts - il pourrait tout régler et mettre fin à l'affaire.

Les propriétaires l'on cru et ils ont aussi accepté que l'argent soit transféré. Le faux policier disait qu'en raison des caméras de vidéosurveillance partout en ville, une rencontre était impossible.

Bizarrement, l'homme a disparu avec tout l'argent des propriétaires et ces derniers ont été forcés de se rendre à la police de Pattaya pour le signaler.

Siam Chon News a rapporté que de nombreux pubs ont reçu des visites de la police pendant la pandémie avec des propriétaires et des clients amenés de force au poste de police.

Mais pour deux d'entre eux, c'est la double peine.

Le premier est Prakop ou "Sia Hua" qui possède le pub Add Time qui a été perquisitionné en février.

Il a dit avoir reçu un appel du soit-disant chef adjoint appelé "Day" qui pour 90 000 bahts, pouvait tout régler.

Après que l'argent a été transféré, il a disparu.

Sia Hua a déclaré que c'était "terrible", surtout en plus de la pandémie et de tous les problèmes qui en ont résulté.

Le deuxième cas concernait Wattana ou Sia Geng, âgé de 49 ans, le propriétaire de Sky Mountain (Bali Hai Cape) qui a été perquisitionné mercredi dernier.

Il a reçu un appel de quelqu'un s'identifiant comme "Ton" et après plusieurs appels téléphoniques, il a été décidé que Sia Geng devrait payer 40 000 bahts.

Il a demandé si son personnel pouvait apporter l'argent, mais on lui a dit qu'avec la vidéosurveillance partout où ce n'était pas possible, il devait transférer. Cela a été fait en deux fois, 10 000 bahts puis 30 000 bahts.

Il a pris la précaution d'enregistrer toutes les conversations.

Avec insolence, le fraudeur a dit à Sia Geng: "Allons manger ensemble quand tout cela sera terminé".

Cet interlocuteur a aussi a disparu.

Les deux hommes se sont rendus à la police de Pattaya pour signaler leurs mésaventures et l'affaire est traitée par le Pol Lt Amornthep Petchthim.

Le lieutenant a averti les propriétaires de pub de ne pas croire ces scélérats (les fraudeurs, pas la police).

Il a conseillé aux gens de ne traiter directement qu'avec la police pour éviter de devenir deux fois des victimes.

Concernant le fait d'avoir enfreint le décret d'urgence, les deux propriétaires ont déjà admis leur culpabilité.

Il est étrange que les deux hommes aient cru qu'il était possible de régler cette affaire avec des pots-de-vin.

On ne sait pas où en est l’enquête. Les comptes en banque qui ont reçu les versements ont sûrement des propriétaires.

4pm1.jpg.12394f6b7864d995063cdc24c53e3f46.jpg.7ddb12088a15a6a3bdc36672a3c8cbf7.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 06 août 2021 00:14
Sponsors