Le Modérateur

L'hôpital Siriraj ferme les urgences alors que l'hôpital Rajavithi suspend la chirurgie et les nouvelles admissions

1 message dans ce sujet

Dimanche, l'hôpital Siriraj Piyamaharajkarun de Bangkok a annoncé la fermeture temporaire de ses urgences, jusqu'à nouvel ordre, en raison du nombre de patients dépassant ses capacités.

 

L'hôpital n'a pas précisé quand les urgences reprendraient, mais s'est excusé auprès du public pour la gêne occasionnée.

Par ailleurs, l'hôpital Rajavithi a également annoncé la suspension des services de chirurgie générale et l'admission des patients hospitalisés, de lundi 5 au 16 juillet, après que certains membres du personnel médical se soient révélés infectés par COVID-19, entraînant la mise en quarantaine de plusieurs autres.

Les salles d'examen et les services de chirurgie générale restent opérationnels à l'hôpital, mais uniquement pour les patients actuels ayant des rendez-vous fixes. Aucun nouveau patient, ou ceux transférés d'autres hôpitaux, ne sera accepté avant le 16 juillet.

L'hôpital a également demandé à tous les potentiels patients de ne pas se présenter à l'hôpital pendant cette période, sauf si cela est urgent et absolument nécessaire, et en gardant une trace de toutes les convocations émises par l'hôpital.

Ni les hôpitaux, ni la municipalité n'ont indiqué où devaient se rendre les malades.

Cependant, Le secrétaire général de la Chulabhorn Royal Academy, le professeur Nithi Mahanonda, a proposé une redéfinition des priorités de la Thaïlande pour faire face à la troisième vague de la pandémie de COVID-19, qui se propage rapidement au point que "nous ne savons pas qui est infecté parmi les gens qui nous entourent.

Dans sa publication sur Facebook, il a déclaré que la priorité absolue n'est plus maintenant de protéger ceux qui ne sont pas infectés ou d'empêcher les infectés de propager la maladie, comme c'était le cas lorsque les infections n'étaient pas généralisées, mais concerne maintenant la gestion des lits d'hôpitaux, des unités de soins intensifs en particulier, et des ressources humaines pour prendre en charge les patients.

Il a proposé de réduire la recherche proactive de cas (tests au hasard), afin qu'il y ait suffisamment de ressources pour se concentrer sur les personnes qui pensent qu'elles peuvent être infectées ou qui développent des symptômes bénins, afin qu'elles soient testées.

Le professeur Nithi a déclaré qu'il recommandait l'administration rapide de médicaments aux cas non graves, au lieu de laisser le virus attaquer leurs poumons, puis de leur donner le médicament antiviral.

 

Website-Thumbnail-Set-4.jpg.e8f7f4f478feeca2c42ba07a960d017b.jpg.52867fd4ecc4eb38864ba5d53efb7881.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 17 août 2022 20:40
Sponsors