Le Modérateur

Héritier Red Bull : le nouveau chef de la commission d'enquête est un général car un policier possiblement corrompu est général

1 message dans ce sujet

L'héritier Red Bull du surnom de Boss : un général de police serait impliqué dans la falsification des rapports de police sur la vitesse des véhicules, selon les médias thaïlandais

Daily News a rendu compte des dernières informations sur l'enquête sur le traitement de l'affaire contre l'héritier Red Bull Vorayuth Yoovidhya ou Boss.

Le nouveau chef de la commission d'enquête est désormais un général de police à part entière.

La raison en est que l'un des policiers faisant l'objet d'une enquête pour malversations est lui-même un général de police, il doit donc faire l'objet d'une enquête par une personne de rang similaire.

Le chef enquêteur précédent était le lieutenant-général Chettha Kamonwanthana. Son rang n'était pas suffisant. On comprend en creux que les généraux intimident les policiers de rang inférieur.

Le nouvel homme fort est Pol Gen Visanu Prasatthongosot qui a déclaré qu'il n'était pas découragé par la tâche.

Il a dit qu'il était un officier rapide et qu'il convoquerait le comité d'enquête à 10 heures précises demain.

Il devra être habile pour satisfaire une population fatiguée de voir la "justice" et la "police" traîner le pied dans l'affaire.

L'affaire traîne depuis près de neuf ans depuis que le milliardaire playboy a percuté, avec sa Ferrari, le sergent Wichian Klanprasert dans le quartier de Thong Lo à Bangkok en septembre 2012.

Wichian a été traîné sous les roues du bolide gris et il est mort.

Vorayuth a fui la Thaïlande en 2017. Il y a une notice rouge d'Interpol pour son arrestation, mais aucun rapport n'indique que quiconque fasse quoi que ce soit pour l'appréhender.

Maintenant, ce qui intéresse la population,  ce n'est plus tant l'affaire Vorayuth elle-même (simple accident de la route avec délit de fuite, alcool et drogue) c'est la façon dont la police et d'autres ont enquêté sur l'affaire pour l'étouffer.

Aux dernières nouvelles, le Daily News a déclaré que le général de police impliqué dans l'affaire faisait l'objet d'une enquête pour avoir prétendument fabriqué et modifié la vitesse des véhicules impliqués dans les documents.

La population thaïlandaise s'est étouffée de colère l'année dernière lorsqu'un procureur – également sous enquête – a abandonné les charges qui ont ensuite été réintroduites par le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha après coup.

On ne sait pas où se trouve Vorayuth, bien qu'il ait été repéré ces dernières années sur les circuits de Formule 1.

L'affaire a toujours suscité un grand intérêt en Thaïlande, dont les habitants ne supportent plus le "une règle pour les riches et une pour les autres" et les allégations de corruption généralisée au sein de la police royale thaïlandaise.

De toute façon, les officiers de police corrompus ne sont que très rarement poursuivis. Ils sont mutés pendant un mois et retrouvent leur poste.

8pm.jpg.3ffa27a0008c351e9002b81224f476b2.jpg.4231853649cc9e1d4ccaa4fce9139f8e.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 22 septembre 2021 16:09
Sponsors