Le Modérateur

Le gouvernement admet qu'on trouve des cadavres infestés Covid dans la rue à Bangkok

1 message dans ce sujet

Quatre hommes ont été retrouvés morts dans la rue à Bangkok mardi, deux d'entre eux ont été testés positifs à COVID-19 à titre posthume, selon les secouristes.

La première victime, un homme d'environ 50 ans, a été retrouvé allongé sur la route près du temple de Bovornnivet vers 10 heures du matin après s'être effondré. Les secouristes ont tenté d'administrer de l'oxygène à la victime, mais il est décédé plus tard.

Les secouristes soupçonnent que l'homme a été infecté par COVID-19 et ont bouclé cette section de la rue avec des barrières en acier et ont installé un panneau d'avertissement.

Le corps a été laissé sur la route jusqu'à environ 22 heures soit 12 heures plus tard, lorsqu'une autre équipe de secouristes, vêtue d'EPI, est arrivée pour l'enlever et a aspergé la scène de désinfectant.

On ne sait pourquoi les autorités thaïlandaises laissent les cadavres dans la rue pendant 12 heures.

Un autre corps, un homme de 60 ans, a été retrouvé devant le magasin Sueksaphan Panich sur l'avenue Rajdamnoen. Son corps a été retiré des lieux vers 22h30 et il reste à confirmer si la victime a été infectée par le virus COVID-19.

Le troisième, un homme d'une quarantaine d'années, a été retrouvé mort sur Rama 4 Road, devant un grand magasin. Un test sur écouvillon l'a trouvé négatif au coronavirus.

Un 4e corps a été trouvé par la suite.

L'agence gouvernementale de presse affirme que Deux des quatre corps, retrouvés gisant dans les rues de Bangkok nuit dernière, étaient porteurs du Covid-19.

L'un d'entre les cadavres, un sans-abri,  s'est révélé négatif.

Le porte-parole de la municipalité (MPB), Pol Maj Gen Piya Tawichai, a déclaré que les autorités devaient travailler soigneusement pour collecter les corps des cas suspects de Covid-19, ce serait la raison pour laquelle il a fallu 12 heures avant de retirer l'un des cadavres. Il a insisté sur le fait que les fonctionnaires n'ont pas abandonné ces corps.

La colère des citoyens thaïlandais a redoublé contre le gouvernement à l'annonce de ces "découvertes" de cadavres en plein Bangkok sans que les autorités ne viennent les récupérer. Ils comparent leur pays à certaines contrées du tiers monde où les cadavres jonchent les rues.

2700 personnes attendent un lit d'hôpital selon le Dr. Pornthep Saeheng du Erawan Emergency Medical Services en charge des urgences sanitaire de la ville de Bangkok. Certaines d'entre elles préfèrent vivre dans la rue pour ne pas infecter leur proches, en attendant un hypothétique lit.

Par ailleurs, le nombre de SDF a explosé ces dernières semaines, sans doute à cause de la crise économique grave liée à l'épidémie de Covid en l'absence de campagne vaccinale crédible.

Ce mercredi soir, le directeur de l'Institut national des vaccins (NVI) de Thaïlande, Nakorn Premsri, a présenté ses excuses au public pour le déploiement lent et inadéquat du vaccin COVID-19.

TSNBg3wSBdng7ijMh1PEsovdgB61kDGU8NTBa1i7dTW.jpg.b0f93b3a63459bfa0db01bab00638a87.jpg.e40087c63dbaa47482d16416017210ca.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 17 août 2022 19:42
Sponsors