Le Modérateur

Pas d'intubation inutile pour les malades Covid en phase terminale de cancer

1 message dans ce sujet

L'hôpital de Thammasat introduit la règle de « pas d'intubation » dans les cas de COVID-19 des vieillards incurables.

En raison de la grave pénurie d'équipements médicaux vitaux, tels que des ventilateurs, la direction de l'hôpital universitaire de Thammasat a décidé d'appliquer une « règle d'interdiction d'intubation » pour les patients COVID-19 sévères qui ont plus de 75 ans et qui souffrent également de Sida ou cancer incurable ou en fin de vie ou au dernier stade de l'état de fragilité clinique (vulnérabilité accrue à cause d'une mauvaise résolution de l'homéostasie après un événement stressant, ce qui augmente le risque d'issue défavorable).

La direction de l'hôpital a déclaré hier dans un communiqué qu'en raison de la pénurie de personnel médical et d'équipement médical à la suite de la surpopulation de l'hôpital, les médecins chargés de fournir des traitements ne mettront pas certains cas graves de COVID-19 sous respirateur, mais se concentreront sur les soins palliatifs sous deux conditions.

Premièrement, dans le cas des patients qui ont rédigé un testament, verbalement ou par écrit, ou lorsqu'il y a une décision des membres de la famille affirmant que les patients ne veulent pas être mis sous respirateur. En cas d'absence d'instructions préalables ou de testament de vie des patients, les membres de la famille ou les proches consulteront des experts médicaux pour savoir s'il faut ou non utiliser un respirateur.

Deuxièmement, si les patients ne donnent aucune instruction préalable ou n'ont pas rédigé de testament de vie, les médecins en charge de leur traitement prendront la décision d'utiliser ou de ne pas utiliser un respirateur, en fonction de deux conditions. Les patients doivent être âgés de plus de 75 ans et être atteints soit du SIDA, soit d'un cancer incurable ayant métastasé et le patient est en fin de vie ou est classé au 6ème niveau de l'échelle de fragilité clinique (CFS).

Covid ou pas, les hôpitaux thaïlandais possèdent une éthique de haut niveau, comparables aux établissements français, quant à l'acharnement thérapeutique. 

L'hôpital de campagne de Thammasat, quant à lui, a déclaré qu'il accueillait désormais 392 patients, dont 50 enfants. Les chiffres n'incluent pas les personnes isolées faisant l'objet d'une enquête médicale.

L'hôpital a déclaré qu'il faisait de son mieux pour soigner quelque 300 patients en isolement à domicile, espérant que cette approche réduira le nombre de patients admis dans les hôpitaux généraux ou de campagne, qui sont désormais débordés.

Outre les patients COVID-19, l'hôpital a déclaré qu'il était toujours obligé de prendre en charge les autres malades.

TSNBg3wSBdng7ijMh1PF1lAPqokulSmRiNCwShRXz0j-1-768x576.jpg.4d0a5810a60a5965757eefd30475d9e2.jpg.17333989ab372bd830605b16a10d2fd5.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 11 août 2022 07:27
Sponsors