Le Modérateur

La Thaïlande classée parmi les pires pays pour la liberté sur Internet

1 message dans ce sujet

Selon une nouvelle étude réalisée par les experts en cybersécurité et confidentialité en ligne Comparitech, les libertés sur Internet en Thaïlande sont « restreintes à 73 % ».

 

La Thaïlande, qui a obtenu 8 sur 11 pour son classement de la liberté sur Internet, est à égalité avec la Syrie, les Émirats arabes unis, l'Érythrée et la Biélorussie.

Seuls, l'Iran, la Corée du Nord et la Chine, qui ont obtenu respectivement 10 et 11, ont un classement moins bon que la Thaïlande.

Le classement de la Thaïlande a considérablement baissé depuis qu'elle a obtenu la 6e place sur 20 dans la même étude réalisée en 2020.

Comparitech a attribué le score de la Thaïlande à cause de la censure de sites Web, notamment Pornhub, qui figurait parmi les 20 sites les plus visités par les internautes thaïlandais avant son interdiction l'année dernière.

Pornhub a été censuré davantage pour des motifs politiques que moraux.

Outre l'interdiction de la pornographie, les médias politiques sont également fortement censurés, selon l'étude, ce qui est le cas pour tous les pays ayant un score identique ou similaire à celui de la Thaïlande.

La Thaïlande demande régulièrement que les comptes (ou des messages) Facebook et Twitter des opposants basés à l'étranger soient inaccessibles en Thaïlande. Parfois en vain.

"Tous ces pays (à l'indice 8 ) interdisent la pornographie, ont fortement censuré les médias politiques, restreignent les médias sociaux (des interdictions ont également été observées au Turkménistan) et restreignent l'utilisation des VPN", a déclaré Comparitech.

"La Thaïlande a connu la plus forte augmentation de la censure, y compris l'introduction d'une interdiction de la pornographie en ligne qui a entraîné la suppression de 190 sites Web pour adultes."

Comparitech a déclaré avoir mené l'étude en recherchant des restrictions ou des interdictions pour la pornographie, les médias sociaux, l'utilisation de réseaux privés virtuels (VPN) et d'applications de messagerie, ainsi que les restrictions ou la censure des discussions politiques en ligne.

La nouvelle survient alors que le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a échoué cette semaine dans sa tentative à faire passer une nouvelle loi liberticide.

Le Premier ministre voulait interdire toute nouvelle ou information susceptible "d'inquiéter" la population.

Cependant, les critiques ont déclaré que l'interdiction était une tentative d'étouffer la liberté d'expression et la critique du gouvernement.

Bien qu'elle ait déjà été publiée dans la Royal Gazette, le tribunal civil thaïlandais a déclaré vendredi que l'interdiction était inconstitutionnelle.

303531789_Screenshot(64.thumb.png.fcbbc83969c174be910c65192e56ba2f.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 09 décembre 2021 17:50
Sponsors