Le Modérateur

Les manifestations à Bangkok se poursuivent : "On fait juste notre travail", dit la police qui menace

1 message dans ce sujet

Les manifestations contre le gouvernement de Prayuth Chan-ocha et sa gestion de la pandémie se sont poursuivies mercredi dans la capitale thaïlandaise Bangkok.

Des policiers et des manifestants ont été blessés lors d'affrontements dans le centre-ville.

Daily News a rapporté que mardi il y avait eu 48 arrestations - 45 hommes et 3 femmes - et 122 motos avaient été saisies.

Trente-trois étaient des adultes, les autres des mineurs. Des arrestations ont été effectuées à l'extérieur du QG de la police à Pathumwan, dans plusieurs quartiers de Din Daeng et dans le district de Phayathai.

Hier mercredi, les troubles se sont poursuivis provoquant une conférence de presse en fin de journée à laquelle ont assisté deux porte-parole et le commandant adjoint de la police de la ville.

Un porte-parole a mis en garde les manifestants, a parlé de la nécessité pour la police de faire respecter la loi et a regretté de telles scènes dans les rues de Bangkok.

Sur le podium se trouvait le porte-parole Pol Maj-gen Yingyos Thepjamnong, le numéro deux de la police Pol Maj-Gen Piya Tawichai et le porte-parole régulier Pol Col Krissana Pattanacharoen.

Piya a décrit les événements de mercredi en disant qu'à la suite d'annonces sur les réseaux sociaux, les manifestants ont commencé à se rassembler autour du monument de la Victoire vers 12h45.

Il y a eu un incendie sur la route dans la zone à 15h45 et peu de temps après, des cocktails Molotov et de gros pétards ont été lancés. La police a procédé à quelques arrestations avant que les organisateurs n'appellent au calme.

Les troubles ont de nouveau éclaté à 16h30 au grand carrefour de Din Daeng où la police a mis en garde les manifestants qui ont quand même essayé de franchir les lignes de police.

Vers 17h30, plusieurs véhicules de police ont été endommagés dans un incendie.

Plusieurs personnes sont poursuivies par la police de Din Daeng pour rassemblement illégal, agression, incendie criminel et dommages criminels ainsi que pour des accusations liées au décret d'urgence et aux infractions au code de la route, a rapporté le Daily News.

Piya a déclaré que huit policiers avaient été blessés lors des échanges, principalement par des pétards. Deux policiers en congé alors qu'ils rentraient chez eux ont également été blessés.

Il a fait référence à un Tweet de "Auto" qui affirmait qu'un manifestant avait été blessé après qu'un pétard lui avait éclaté dans la main.

La vérité est que le pétard  a explosé alors que le manifestant était sur le point de le lancer, a affirmé Piya. Il a exprimé ses regrets pour la blessure.

Il considère que beaucoup de jeunes s'impliquent dans ce combat politique sans le comprendre.

Yingyos a déclaré que bon nombre des personnes impliquées dans les manifestations n'étaient pas des personnes innocentes mais des personnes déterminées à semer le chaos et les troubles.

Il a dit que c'était le travail de la police de faire respecter la loi. Il est désolé que de telles scènes se déroulent dans les rues de Bangkok, mais a informé les gens qu'il n'était pas prudent de participer et que certaines des personnes détenues avaient été testées positives à Covid-19.

Pour mémoire voici, les 5 revendications des manifestants

  • Contenir la pandémie de COVID-19 et ramener le pays à la normalité
  • Résoudre les problèmes économiques
  • Révoquer la Constitution existante qui a été rédigée par la junte militaire de 2014
  • Réforme des institutions politiques, de l'armée, des tribunaux et de la monarchie
  • Restauration de la dignité des personnes

 

1pm.jpg.59ebbf0a195eb5ce89c7a7ba9b03763b.jpg.eaabb3f53df53085b0943a91660558ab.jpg

1pm1.jpg.0f38f7d2409928324a9db39da689c0a7.jpg.99105efd796eefafac8ffc630785456c.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 05 décembre 2021 15:34
Sponsors