Le Modérateur

Nouveaux affrontements entre manifestants et policiers hier, vendredi

1 message dans ce sujet

Des manifestants thaïlandais affrontent la police lors d'une marche sur la résidence du Premier ministre

 

 

BANGKOK (Reuters) – La police thaïlandaise s'est heurtée à des manifestants vendredi après que des centaines de personnes ont défié l'interdiction de se rassembler dans le centre de Bangkok. Les manifestants ont tenté de marcher sur la résidence du Premier ministre pour exiger sa démission en raison de la crise des coronavirus dans le pays.

La police a tiré des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc depuis une autoroute surélevée en réponse aux manifestants qui tentaient d'ôter des conteneurs qui servaient de barrages, lors du troisième jour d'affrontement de la semaine. On dénombre quelques blessés.

Des militants du groupe de jeunes Thalufah avaient promis de protester pacifiquement après que les manifestations de cette semaine se sont terminées dans le chaos. Des policiers utilisant des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour les disperser, alors que les jeunes demandaient la destitution du Premier ministre Prayuth Chan-ocha.

"Prayuth, dehors !" ont scandé les manifestants alors qu'ils commençaient leur marche depuis le monument de la Victoire de Bangkok vendredi après-midi.

Ils accusent Prayuth d'avoir mal géré la crise du COVID-19 qui a vu vendredi de nouveaux records de cas. Cependant, la haine des jeunes Bangkokiens contre Prayuth remonte à des années.

« La gestion ratée de COVID-19 par le gouvernement a causé la mort. Aujourd'hui, nous sommes là pour nous débarrasser de Prayuth », a déclaré le militant Songpon « Yajai » Sonthirak au début du rassemblement.

Les autorités ont averti que toute forme de manifestation enfreint la réglementation COVID-19 et ont déclaré qu'elles portaient plainte contre 300 personnes impliquées dans des manifestations récentes.

"L'objectif de la police est de maintenir la paix", a déclaré à la presse le chef de la police de Bangkok, Pakapong Pongpetra.

"Ceux qui se joignent aux manifestations courent un risque d'infection et enfreignent également d'autres lois", a-t-il déclaré.

Le mouvement de protestation dirigé par des jeunes thaïlandais, qui a reçu un large soutien pendant des mois l'année dernière, reprend de la vigueur au moment où sévit la pire épidémie de coronavirus du pays.

Plusieurs dirigeants clés restent en détention dans l'attente de leur procès pour sédition et troubles, entre autres infractions.

2021-08-13T111532Z_1_LYNXMPEH7C0LS_RTROPTP_4_THAILAND-PROTESTS.JPG.38fa22e5eed7b849cf9cea37aac86967.JPG.6fdb5f1c6750cc63661e73d0d18f2d17.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 novembre 2021 16:18
Sponsors