Le Modérateur

Chan-o-cha affirme que la réforme de la police est en cours. Plus personne ne le croit

1 message dans ce sujet

L'affaire des policiers tueurs met en lumière les abus généralisés de la police à l'encontre des suspects mais une réforme est peu probable selon Human Rights Watch

Grâce aux médias sociaux et à un lanceur d'alerte, la vidéo effrayante d'un groupe de policiers torturant à mort un suspect, a déclenché un énième tollé général contre les autorités.

Cet acte manifestement horrible empêche le suspect de prouver son innocence devant la justice, voire de dire au revoir à ses proches.

La vidéo divulguée, qui montre la victime de 24 ans étouffée avec des sacs en plastique, les liens du suspect clé avec des célébrités et sa richesse inhabituelle, éclaire la brutalité et l'impunité de la police en Thaïlande. Et le besoin de réforme ! Jamais la police n'a été aussi méprisée et détestée par la population qu'elle est censée protéger.

Dans une interview télévisée en direct sur Thai PBS World vendredi, M. Sunai Phasuk, de Human Rights Watch (HRW), a déclaré que la torture par la police des suspects en détention est « très courante ».

« Chaque année, des cas sont signalés à Human Rights Watch et à d'autres groupes de défense des droits humains. La seule différence, c'est que cette fois Cela s'est produit devant une caméra et les images ont été divulguées, provoquant une réaction (ambiguë) de la police royale thaïlandaise », a déclaré Sunai.

« Dans les autres cas, il n'y a pas de témoins, pas de preuves et les familles des victimes sont également des victimes elles-mêmes. Elles ont trop peur pour parler. On ne voit ici que la pointe d'un très gros iceberg en Thaïlande qui doit être traité sérieusement et en profondeur », a-t-il ajouté.

Tard jeudi soir, la police a tenu une conférence de presse pour annoncer l'arrestation du suspect clé, Thitisan Uttanaphon.

Cependant, la police a réussi à exaspérer encore plus les citoyens, en lui donnant la vedette et une chance de plaider sa cause. Ce point de presse a semblé réaffirmer la croyance générale que les riches et les puissants s'en tirent, la plupart du temps, à l'exception des opposants politiques qui sont, eux, condamnés.

« La conférence de presse de la police hier soir était, pour moi, une insulte au public. Il ne s'agissait pas de rendre compte de l'avancement de l'enquête policière mais plutôt de donner l'occasion au principal suspect de présenter des excuses, qui étaient plutôt boiteuses. Est-ce que la police croit que les citoyens vont se laisser leurrer ? » demanda M. Sunai.

« Les Thaïlandais ne sont pas si stupides. Ce qui s'est passé hier soir lors de la conférence de presse de la police n'a donné aucune certitude que justice sera rendue dans cette affaire », a ajouté le chercheur en droits.

Les discussions sur la nécessité de réformer la police ont repris, tout comme les discussions sur la réforme de l'armée a été évoquée après la fusillade sans précédent d'un soldat à Nakhon Ratchasima en février 2020. Le chef de l'armée de l'époque, le général Apirat Kongsompong, avait promis en larmes de réformer. Cependant, peu de choses ont été faites depuis. Cette fois, estime M. Sunai, ce ne sera pas très différent.

« Tout d'abord, le Premier ministre a fomenté un coup d'état avec des promesses de réformer l'armée et la police. Nous avons déjà vu que les promesses concernant la réforme militaire ont échoué. Rien ne s'est vraiment passé et je n'ai aucune confiance que nous verrons une action sérieuse concernant la réforme de la police », a-t-il déclaré.

« N'oublions pas qu'en tant que Premier ministre thaïlandais, le général Prayut est directement responsable de la police royale thaïlandaise. Sept ans ont passé, il n'a rien fait. Pensez-vous qu'il va le faire maintenant? Non!" a-t-il conclu.

Au même moment, l'agence gouvernementale de presse (NNT)  affirmait que Le Premier ministre a confirmé que son gouvernement continuera à promouvoir des réformes de la police et un projet de loi contre la torture et la disparition de suspects, suite au tollé général suscité par l'affaire Pol Col Thitisan Uttanapol. Et la suite du communiqué est le même depuis 7 ans. Des promesses que plus personne n'écoute.

Même si Chan-o-cha était de bonne foi, ceux qui tiennent l'armée et la police sont bien plus puissants que lui.

S__16908319.jpg.0bf1e9b9a9d9613e2ca99720e4aae9c8.jpg.0a859a1cfc89b66c5b4530261a4b9e0b.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 16 mai 2022 15:40
Sponsors