Le Modérateur

Un véhicule de police percute un manifestant. Les partis d'opposition s'inquiètent des brutalités policières

1 message dans ce sujet

Un "panier à salade" de la police a heurté un manifestant à l'intersection de Din Daeng, a confirmé la police lundi.

 

L'incident (23h55 dimanche) a été filmé et les images publiées sur Facebook par l'agence de presse The Reporters.

On voit un fourgon de police accélérant à une intersection, avant de freiner juste au moment où il heurte un jeune homme qui traverse la route en courant, le renversant. La camionnette s'arrête alors pendant que des passants aident l'homme.

Certains témoins parlent d'un adolescent de 14 ans.

Le choc est très violent et le véhicule roule vite.

Un officier ramenait la camionnette à sa base via Din Daeng lorsque « six à sept manifestants avec des objets contondants ont attaqué le véhicule », a déclaré un chef de la police métropolitaine Phukpong Phongpetra lors d'une conférence de presse.

"Comme l'officier conduisant le véhicule n'était pas armé et pour éviter de nouvelles destructions de biens (le véhicule), il a décidé de fuir", a-t-il déclaré. "En fuyant les lieux, il a heurté le manifestant, puis s'est arrêté."

"Après avoir considéré que le manifestant n'avait pas été grièvement blessé, il a repris sa route jusqu'au moment, où le véhicule est tombé en panne et il est retourné à son poste et a fait son rapport", a déclaré Phukpong.

Des manifestations ont eu lieu à l'intersection de Din Daeng depuis début août. Les affrontements entre les manifestants et la police anti-émeute ont vu des échanges quasi quotidiens de feux d'artifice, de lance pierre et de bombes ping-pong, d'un côté et de gaz lacrymogène, de balles en caoutchouc et de canons à eau, de l'autre causant des blessures aux manifestants, à la police et à la presse.

Les députés de l'opposition du Move Forward Party et du Pheu Thai Party ont exprimé leur inquiétude face au recours continu à la force par les autorités.

« J'ai l'impression que l'usage de la force par la police a augmenté, ce qui est inquiétant », a déclaré un chef du Pheu Thai, Pichai Naripthaphan.

Pichai a déclaré au Thai Enquirer que la police ne négocie pas mais blesse.

« Les gens protestent parce qu'ils ne voient pas d'avenir dans ce pays à cause de l'économie en berne. Ils ne peuvent pas trouver de travail et se demandent quand sera leur prochain repas. Il semble que le gouvernement ne considère pas les gens qui manifestent comme des citoyens de ce pays et use de violence à leur égard. »

Rangsiman Rome du Move Forward Party a déclaré au Thai Enquirer que « si la police veut restaurer la confiance dans les forces de police, le seul moyen est de mettre fin à tous les actes de violence excessive, du coup de pied dans les motos aux balles en caoutchouc, et de revenir au principe de ce qu'une force de police est censée faire.

Phukpong a déclaré lors de la conférence de presse que la police n'a pas tiré une seule balle réelle, alors qu'elle a le droit de se défendre.

« Nous sommes blessés chaque jour par des armes à feu, des engins explosifs et des objets contondants, mais la police n'a pas réagi avec des balles réelles. Dans certains cas, la police a le droit de se défendre, mais nous continuons à utiliser du matériel anti-émeute. »

Une grosse cinquantaine de jeunes avaient été arrêtés la veille samedi.

Les jeunes Talugas qui se réunissent à Din Daeng ont un comportement parfois agressif qui contraste avec la non-violence du mouvement des jeunes Talufah qui se réunissent ailleurs.

1pm.jpg.25d957c014eb814476d46cf6eeb3a773.jpg.5fe6072f8d1894aa65a49bd733bcd7d0.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 23 octobre 2021 17:58
Sponsors