Le Modérateur

Quelles leçons tirer des échecs (partiel à Phuket, total à Samui) des zones tampon

1 message dans ce sujet

Leçons à tirer de la réouverture de la Thaïlande - les objectifs n'ont pas été atteints à Phuket et à Samui

Les médias économiques thaïlandais ont listé les "leçons à tirer" de la réouverture de la Thaïlande au tourisme étranger.

 

Une chose dont ils sont sûrs - les chiffres prédits pour le Phuket Sandbox et le Samui Plus ne sont pas au rendez-vous.

Ils ont déclaré que le ministère du Tourisme  et l'Autorité du tourisme de Thaïlande avaient prédit 100 000 visiteurs étrangers à Phuket Sandbox au cours de ses trois premiers mois.

Les chiffres du 26 septembre indiquent que seulement 37 000 personnes sont venues - moins de la moitié de la cible indiquée selon Bangkok Business News (BBN).

Certains ont appelé cela un bon début, mais le modèle Samui Plus est un véritable fiasco.

Cela a commencé le 15 juillet, deux semaines après Phuket, avec une stratégie différente basée sur des routes scellées plutôt que sur des zones scellées. Cela signifie qu'on pouvait passer d’île en île.

Pourtant, les visiteurs étrangers n'ont pas mordu avec moins de 900 touristes en six semaines environ - bien en deçà des 1 000 / mois prévus par l'office du tourisme local.

Maintenant, le modèle Samui s'appelle Samui Plus Sandbox avec un changement dans les règles pour les touristes à partir du 1er octobre.

Alors pourquoi les expériences ont échoué ?

BBN mentionne la résurgence de la pandémie en Thaïlande à partir de juin qui a vu 20 000 cas par jour.

Pendant ce temps, Phuket et Samui insistaient sur des tests onéreux et chaque île avait ses propres règles et bizarreries. Cela a ajouté à la confusion des touristes.

La lenteur du déploiement du vaccin serait le facteur principal. Cela a incité les autorités américaines puis britanniques à intensifier leurs avis négatifs aux voyageurs et l'imposition d'une quarantaine au retour de Thaïlande.

Ces facteurs ont conduit au report du Moto GP de Buriram (prévu le mois prochain) et à l'abandon du tourisme là-bas.

Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a mis la pression pour une ouverture du pays à 120 jours après la mi-juin (mi-octobre), mais cela ne sera que partiellement atteint.

La lenteur de la vaccination sous les niveaux requis  pour '"l'immunité collective" de 70% signifie que la prochaine phase de la réouverture sera encore retardée au 1er novembre dans la capitale Bangkok et dans d'autres régions.

Hua Hin où les dirigeants locaux ont souligné que l'objectif de vaccination a été atteint mercredi conteste et la réouverture semble possible le 15 octobre.

Les autres problèmes rencontrés par les étrangers étaient le coût et la disponibilité des kits de test et les difficultés à obtenir des documents tels que le certificat d'entrée pour les touristes. L'aspect soviétique des démarches en a découragé plus d'un.

Les médias ont souhaité voir les documents pour prendre l'avion simplifiés afin que les touristes soient encouragés plutôt que rebuter à venir en Thaïlande.

Les médis ont dit qu'il était encore temps de sauver la haute saison à venir en améliorant les choses. Le gouvernement ne semble prêt à simplifier les procédures.

L'appétence des étrangers pour la Thaïlande a été très exagérée. Non, les 40 millions d'étrangers ne sont pas prêts à tout pour fouler le sol du royaume, c'est même l'inverse. Le succès passé de la Thaïlande reposait sur la facilité d'y arriver (nombre de vols, exemption de visa, pas d'assurance obligatoire, taxi bon marché à la sortie de l'aéroport, etc.)

1pm.jpg.3e074718ca6e48511fcfd438bcad82cf.thumb.jpg.dc6825062260f1c763825b4902ac6054.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 21 mai 2022 12:24
Sponsors