Le Modérateur

Peu de Thaïlandais dans les Pandora Papers

1 message dans ce sujet

Pandora Papers expose les avoirs offshore des leaders mondiaux et des familles de magnats thaïlandais

Plus d'une douzaine de chefs d'État et de gouvernement, de la Jordanie à l'Azerbaïdjan, en passant par le Kenya et la République tchèque, ont utilisé des paradis fiscaux offshore pour cacher des actifs d'une valeur de centaines de millions de dollars, selon une nouvelle enquête de grande envergure menée par le consortium médiatique ICIJ.

L'enquête dite des "Pandora Papers", impliquant quelque 600 journalistes de médias dont The Washington Post, la BBC, The Guardian, Radio France et l'Indian Express, est basée sur la fuite de quelque 11,9 millions de documents provenant de 14 sociétés de services financiers autour de le monde.

THAÏLANDE

Parmi celles répertoriées avec des avoirs offshore figurent les grandes six familles thaïlandaises, dont le clan Chiaravanont, la famille la plus riche de Thaïlande, selon Forbes, qui est derrière le groupe Charoen Pokphand (CP), et le clan Sirivadhanabhakdi, le troisième plus riche du pays, derrière Thai Beverage et TCC Group.

Parmi les autres, citons les Bhirombhakdis, de la brasserie Boon Rawd, les Yoovidhyas, fondateurs de Red Bull, les Chirathivats, qui contrôlent le Central Group, les Ratanavadis de Gulf Energy Development et les Osathanugrahs d'Osotspa.

Les observateurs affirment que s'il y a peu de Thaïlandais dans la liste c'est que ces deniers n'ont pas besoin de se cacher pour bénéficier de facilités fiscales.

Capture.thumb.jpg.af5da6a2de633eed5cd1c5a70ce50343.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 novembre 2021 19:37
Sponsors