Le Modérateur

Mort du rôdeur : la femme thaïlandaise du Suisse avait une liaison avec la victime, selon la famille

1 message dans ce sujet

 

suite de cette affaire

 

D'autres détails sont apparus dans le cas de Rudolf J.R., 63 ans, le retraité suisse qui a attaqué et tué un intrus armé d'une arme à feu à son domicile.

 

Il s'est battu avec Sathian, 53 ans, a pris le pistolet et l'a assommé puis l'a attaché.

Mais Sathian est mort dans une cuisine derrière la maison du Suisse.

On pensait à l'origine que le motif de l'intrusion était le vol, mais cela apparaît comme un non-sens selon les proches du défunt.

Il entretenait des relations sexuelles avec Lak, la femme du Suisse, depuis des années et possédait beaucoup d'argent qu'elle lui aurait donné et aussi qu'il aurait récupéré après la vente d'un terrain.

Au départ, la femme avait admis connaître Sathian et avoir bu un coup avec lui, mais avait dit qu'ils n'étaient que des amis.

Sanook est allé à Udon pour obtenir les dernières informations et a publié deux articles.

Dans le premier, on dit que Lak Sariroop, 44 ans, s'était rendu à la police locale pour faire sortir Rudolf sous une caution de 300 000 bahts.

Il fait face à une accusation de voies de fait causant la mort.

Les conditions de la libération sous caution sont qu'il reste dans la région et n'essaie pas de fuir à l'étranger.

Lak a déclaré aux médias qu'elle avait fait venir les moines à la maison pour organiser une cérémonie visant à apaiser le mauvais karma car une personne y était décédée.

Elle a dit qu'elle s'était excusée auprès de la famille de Sathian. Elle était ivre et endormie lorsque le drame s'est produit. Quand elle s'est réveillée, elle a pensé que Sathian était juste inconscient.

Les journalistes se sont rendus à Phen, où se déroulait la crémation, et ont parlé à la mère de Sathian, Khan, 74 ans, qui a déclaré que tout le monde savait que la "mia farang" (épouse de l'étranger) avait une relation avec son fils, en cachette du Suisse.

Cela durait depuis 2 à 3 ans.

Trois ou quatre fois, il avait amenée sa maîtresse chez la maman pour "l'honorer" et les amants avaient couché ensemble dans une cabane à l'extérieur.

La maman affirme que son fils décédé n'était pas un voleur.

Un oncle de la victime appelé Thaworn, 65 ans, a déclaré que Sathian avait une femme et des enfants et s'était séparé de sa femme à cause de Lak.

Il a décrit Sathian comme un playboy. Il a acheté l'arme d'occasion il y a un an et venait de vendre deux rai de terre pour 500 000 bahts et n'avait pas besoin d'argent.

Dans l'autre article, Sanook a parlé à l'ex-femme de Sathian appelée Noothian qui est venue de Chiang Rai pour assister à la crémation.

Elle a dit qu'elle était mariée à Sathian depuis 30 ans et qu'ils avaient deux enfants et avaient vécu très heureux.

Jusqu'à il y a quelques années, lorsqu'il a noué une relation avec la femme du Suisse.

Elle a dit qu'il avait demandé « Puis-je vous avoir deux femmes ?" Elle a répondu « non, tu dois choisir ».

Il a choisi la "mia farang".

L'épouse en a finalement eu assez en février de cette année et a déménagé.

Elle a réitéré qu'il était impossible qu'il s'agisse d'une tentative de vol. Elle a dit que son ex avait 290 000 bahts en liquide sur lui après la vente d'un rai de terre à un parent.

Elle a affirmé que cet argent a disparu.

Sanook s'est ensuite dirigé vers la maison de l'étranger, en liberté conditionnelle. Il se trouvait à l'extérieur. Il a fait signe aux journalistes de s'éloigner et s'est précipité à l'intérieur en refusant de parler.

La question reste donc "Mais qu'allait faire Sathian chez le mari de sa maîtresse ?" ou plutôt "qu'allait faire Sathian chez sa maîtresse (ivre morte à ce moment) ?"

9pm.jpg.6a6c3f3e5529ca90b4b28cb65f226cf7.jpg.7a2da68c53d2e53b3ee0f1bedf5d4398.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 29 novembre 2021 00:31
Sponsors