Le Modérateur

Un policier dans le coma après avoir reçu une balle, possiblement, tirée un talugas

1 message dans ce sujet

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a exprimé sa préoccupation pour un policier qui a été grièvement blessé lorsqu'il a été abattu lors d'une manifestation du groupe "Talugas" à l'intersection de Din Daeng dans la nuit de mercredi, a déclaré le porte-parole du gouvernement Thanakorn Wangboonchana.

Une balle d'un calibre encore inconnu a percé le casque de l'officier et s'est incrustée dans le crâne du Caporal Pol Lance Techwit Lettensen, alors qu'il était de service à proximité des HLM de Din Daeng, Soi 1 vers 1 h du matin  (jeudi).

Rien n'indique que la balle ait été tirée par un talugas. Lorsque des actes de violences sont commis, les observateurs parlent plutôt de hooligans, c'est à dire des jeunes qui ne sont pas vraiment talugas mais profitent des troubles pour commettre des actes illégaux.

Le policier a été transporté d'urgence à l'hôpital général de la police et a immédiatement opéré, pour retirer la balle de son cerveau, mais, après plusieurs heures d'opération, il reste dans le coma et sous respirateur, selon Thanakorn.

Le porte-parole a condamné le recours à la violence par certains manifestants et les a accusés de vouloir endommager les biens publics et de troubler la vie des habitants du quartier.

Le noyau dur des manifestants anti-autorité « Talugas », dont beaucoup sont des adolescents et des étudiants du technique, se battent quotidiennement avec la police à l'intersection de Din Daeng depuis plus d'un mois, sans revendications politiques claires. À moto, ils se rassemblent généralement à l'intersection le soir et se livrent à des batailles de rue avec la police jusque tard dans la nuit, souvent pendant les heures de couvre-feu, lançant des explosifs artisanaux, des pétards, des fusées éclairantes et, dernièrement, des cocktails Molotov, sur la police.

Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan, en charge des affaires de sécurité nationale, a exprimé sa tristesse et a exhorté les manifestants à s'abstenir de telles actions.

Il a également exhorté la police à faire preuve de prudence et à ne pas recourir à la violence contre les manifestants.

La police a arrêté 28 suspects après qu'une unité de police des opérations spéciales a passé au peigne fin la zone où l'officier a été abattu à Din Daeng. Les détenus comprenaient des garçons de 11 et 13 ans et cinq autres de moins de 18 ans. Tous ont été emmenés au poste de police de Phahonyothin pour interrogatoire et détention.

On ne sait pas pourquoi ils ont été arrêtés.

Des policiers scientifiques et des démineurs ont été envoyés dans la zone de Soi Chaturatit, pour rechercher des explosifs ou d'autres armes qui auraient été emportés par les manifestants.

Le chef de la police nationale, Pol Gen Suwat Jangyodsuk, interrogera personnellement certains des suspects détenus au poste de police de Phahonyothin.

463D0C77-DFAC-4697-8FA9-D482C87043A2-768x432.jpeg.4f51c4f22129df7bb5e38d7330b88e29.jpeg.54852fe4b2f7b70bf43658ef5cf8a196.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 01 juillet 2022 05:37
Sponsors