Le Modérateur

COVID : les touristes européens reviendront-ils un jour en Asie du Sud-Est ?

1 message dans ce sujet

excellente analyse allemande (DW)

Fortement tributaires du tourisme, les pays d'Asie du Sud-Est cherchent des moyens de relancer le secteur économique vital, qui a été touché par la pandémie.

Il n'est pas étonnant que l'Asie du Sud-Est soit maintenant pressée d'accueillir à nouveau des touristes : en 2019, le secteur du tourisme représentait 340 milliards d'euros pour l'économie régionale. Le tourisme représentait environ un tiers du PIB du Cambodge et un cinquième de celui de la Thaïlande.

Mais la pandémie de coronavirus a durement frappé. La région a accueilli 143 millions de touristes en 2019, mais ce chiffre s'est effondré de 81% l'année dernière, ramenant à seulement 26,1 millions de visiteurs, principalement en provenance des États voisins, selon les données de l'ASEAN.

En 2019, le Royaume-Uni représentait la 13e plus grande part de touristes dans la région, avec 3,1 millions de voyageurs britanniques. Quelque 2,1 millions d'Allemands et 2 millions de Français ont également visité la zone, selon les données de l'ASEAN.

Les Européens, sans les Russes, ne représentaient que 5,9% des 143 millions de touristes qui ont visité l'Asie du Sud-Est en 2019. Ce chiffre était en baisse par rapport à 6,4% en 2015 et 7,8% en 2010.

Frederick Kliem, chercheur et conférencier à la Rajaratnam School Singapour, a déclaré qu'il ne pensait pas que les touristes européens étaient le futur des industries touristiques de l'Asie du Sud-Est.

"Les Européens voyageront toujours et seront toujours les bienvenus  mais ils n'apportent tout simplement pas beaucoup d'argent aux revenus globaux du tourisme", a-t-il déclaré.

La Thaïlande a lancé en juillet un programme dit de bac à sable (zone tampon) sur Phuket, son île balnéaire la plus populaire. Depuis début octobre, la Thaïlande a réduit de moitié la période de quarantaine pour les visiteurs entièrement vaccinés, à sept jours. Bangkok, la capitale thaïlandaise et cinq autres destinations touristiques, rouvriront leurs portes aux programmes de bac à sable à partir de novembre.

La plupart des autres zones ouvriront en décembre.

"Avant que la pandémie ne frappe, les arrivées entrantes en Asie du Sud-Est provenaient principalement de pays asiatiques", a déclaré un porte-parole du World Travel and Tourism Council (WTTC). Les Chinois représentaient 21% de tous les touristes entrants dans la région, les Singapouriens 10% et les Sud-Coréens 7%. En 2010, seuls 5,4 millions de Chinois ont visité la région. En 2019, il s'élevait à environ 32 millions, selon les données officielles.

La question difficile pour les autorités et les entreprises d'Asie du Sud-Est est de savoir si ce qui était vrai en 2019 le sera dans les années à venir.

En mai, l'Economist Intelligence Unit a prévu que la Chine aurait vacciné 60% de sa population d'ici le deuxième trimestre de 2022, mais les exigences de quarantaine pour les touristes de retour ne seront assouplies qu'à la fin de 2022, d'abord pour les voyageurs arrivant de Hong Kong et de Macao, et puis en 2023 pour les personnes venant d'autres pays. On s'attend à ce que le nombre de touristes chinois se rendant à l'étranger revienne aux niveaux d'avant la pandémie au début de 2024.

C'est un gros problème pour les économies d'Asie du Sud-Est. La Thaïlande, par exemple, a vu le nombre de touristes chinois chuter de 88,6 % en 2020 par rapport à l'année précédente. Selon l'Organisation mondiale du tourisme de l'ONU, les touristes chinois ont dépensé 254,6 milliards de dollars à l'étranger en 2019, ce qui représente environ un cinquième des dépenses touristiques mondiales.

Enfin, On craint que les pays d'Asie du Sud-Est ne rouvrent trop tôt aux touristes. Un gros problème est l'inégalité des campagnes vaccinales, a déclaré Abhishek Rimal, de la Croix-Rouge.

Bien que Singapour et le Cambodge aient complètement vacciné environ 80 % et 66 % de leurs populations, respectivement, moins d'un quart des personnes en Indonésie et aux Philippines ont été vaccinées. Pendant ce temps, la Thaïlande, le pays le plus dépendant du tourisme, n'a entièrement vacciné qu'un tiers de sa population.

"Il y a un équilibre critique en Asie entre les taux d'infection dévastateurs et le nombre de morts, et l'impact également dévastateur que cette pandémie a sur la main-d'œuvre de l'industrie du tourisme », a déclaré Rimal.

58137740_303.jpg.751c8b1c541c66b6d8681b197d2cff82.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 06 décembre 2021 12:06
Sponsors