Le Modérateur

Encore des officiers de police importants "mutés" pour avoir laissé l'alcool couler à flot dans leur juridiction

1 message dans ce sujet

 

Cinq importants officiers de la police du commissariat de Lumpini ont été "repositionnés" par la police royale thaïlandaise dimanche 17 octobre, après avoir prétendument laisser faire la vente illégale de boissons alcoolisées dans un restaurant du centre-ville de Bangkok qui a fait l'objet d'une descente dimanche.

Cela fait suite à des raids quasi quotidiens à travers le pays, en particulier à Bangkok et à Pattaya, ciblant des lieux vendant illégalement de l'alcool, ce qui reste contraire aux règles du CCSA. Les bars et les lieux de divertissement sont fermés dans tout le pays depuis avril de cette année et les restaurants n'ont pas le droit de vendre de l'alcool, à l'exception de Phuket, Samui et Khao Lak qui bénéficient d'exemptions pour les seuls restaurants.

Les règles sont extrêmement impopulaires et conduisent de plus en plus de propriétaires d'entreprises à les enfreindre ces dernières semaines. De même, certains policiers « regardent ailleurs ».

Le CCSA continue de s'en tenir à ses déclarations selon lesquelles les bars et la vie nocturne sont des « super diffuseurs » de Covid-19.

La police royale thaïlandaise, quant à elle, déclare qu'elle "ne fait que son travail en appliquant la loi, et qu'il ne lui appartient pas de décider quelle est cette loi" en réponse aux critiques des raids et arrestations de clients et de touristes.

La révocation ou mutation des cinq officiers supérieurs de la police a été proposée par le général de la police Sophon Sarapat, après que 116 fêtards thaïlandais et étrangers présumés ont été arrêtés au restaurant XOXO sur Sukhumvit.

Un comité d'enquête a été mis en place afin de déterminer si les policiers du commissariat de quartier (Lumpini) avaient manqué à leur devoir.

Les 5 fonctionnaires mutés sont le surintendant Chakkrit Chosoongnoen; Chayachai Nathanakan, surintendant adjoint du contrôle de la criminalité ; surintendant adjoint d'enquête Prachya Boonyuen; l'officier Ekkarat Malawanno ; et l'inspecteur enquêteur Sittisak Sudhom.

Le lieutenant-général de police Samran Nuanma, chef de la police métropolitaine, a révélé que les arrestations d'exploitants d'établissements et de clients surpris en train de boire ensemble continueront grâce à la police de Bangkok.

«La police poursuivra ses investigations et surveillera de près les établissements suspects. Les contrevenants dans tous les cas doivent être poursuivis en vertu de la loi, sans exception, cela inclut les clients et les étrangers car nous avons été très clairs sur les règles. Prétendre qu'on ne connaît pas les règles n'est pas une excuse. a-t-il conclu.

Les officiers de police du commissariat de Lumpini sont souvent mutés.

Dans 95 % des cas, les policiers mutés ne sont pas punis et retrouvent leur poste après un mois.

On ne sait jamais si le policier a fermé les yeux moyennement finance ou simplement par incompétence.

On ne sait pas non plus si les policiers possèdent des intérêts financiers, directement ou directement, dans les établissements concernés.

Certains experts médicaux pensent que la Thaïlande doit la terrible vague de Covid qui a commencé en avril aux policiers de Thong Lor (Bangkok) qui ont fermé les yeux devant des "lieux de plaisirs" qui auraient dus être interdits.

 

screenshot_15504.jpg.940c7563b04fcade630339c9be9df7d9.jpg.33a9aa42a19a370b5003f42abba32516.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 21 janvier 2022 19:05
Sponsors