Le Modérateur

Un employé d'une entreprise impliquée dans le scandale de gants médicaux usagés prend 4 ans de prison, les patrons épargnés

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

Le Tribunal central thaïlandais de la propriété intellectuelle et du commerce international a condamné un employé thaïlandais de la société « Paddy the Room » à quatre ans de prison. L'entreprise aurait exporté environ dix millions de paires de gants médicaux en caoutchouc usagés vers les États-Unis.

Selon un porte-parole du procureur général Prayut Petchkun, le tribunal a déclaré Pipatpon Homjanya et son employeur coupables d'avoir produit et commercialisé des gants médicaux et du matériel médical de mauvaise qualité et d'avoir utilisé la marque d'autres sociétés sans autorisation.

Il a déclaré que les procureurs avaient décidé de ne pas inculper le directeur général de la société, l'homme d'affaires taïwanais Luk-fei Yang Yang, qui faisait face à des accusations similaires parce qu'il avait déjà fui la Thaïlande.

Pipatpon a plaidé coupable au cours du procès et le tribunal l'a condamné à huit ans de prison mais a commué la peine en quatre ans en raison de ses aveux.

« Paddy the Room » a conclu un accord avec la société américaine « AirQueen », pour exporter pour 2,7 millions de dollars américains de gants médicaux de Thaïlande vers les États-Unis au plus fort de la pandémie de COVID-19. Les gants, cependant, étaient usagés et reconditionnés, selon une enquête de CNN.

L'escroquerie a finalement conduit à l'enlèvement contre rançon de Wei Yu Chung, un cadre taïwanais de l'entreprise, dans un restaurant du quartier Sukhumvit de Bangkok en mars de cette année, prétendument par un groupe d'Américains, dont Louis Ziskin, qui serait le PDG de "Air Queen".

Chung a ensuite été libéré et plusieurs Thaïlandais, dont des policiers et Américains, dont Ziskin, ont été arrêtés par des agents de la Division de la répression du crime. Ziskin a été libéré faute de preuves suffisantes, selon son avocat, et a quitté la Thaïlande en août.

Dans une interview exclusive avec Thai PBS World la semaine dernière depuis son domicile à Los Angeles, Ziskin a insisté sur son innocence dans l'affaire d'enlèvement, affirmant que Wei lui avait demandé de le retrouver pour dîner le jour de l'enlèvement présumé et que le Taïwanais. Ziskin a affirmé que son visage a été intercalé à posteriori dans la vidéo de l'enlèvement.

Ziskin a également désigné "un général à la retraite vivant à Lopburi" comme le cerveau derrière l'escroquerie qu'il a appelée "terrorisme médical". La police n'a, semble t il, jamais interrogé ce général en retraite.

 

Thai-PBS-World-logo-50.thumb.png.0997145f8e0eb577e56cf382d5b26a6b.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 21 janvier 2022 18:42
Sponsors