Le Modérateur

Le vaccin J&J administré à Sa Kaeo pourrait avoir été introduit en contrebande depuis le Cambodge

1 message dans ce sujet

Le vaccin Johnson & Johnson, qui aurait été administré à un homme par une clinique privée de la province orientale de Sa Kaeo, en Thaïlande, aurait été introduit en contrebande depuis le Cambodge, a déclaré mardi le Dr Praphas Pookduang, chef provincial de la santé de Sa Kaeo.

 

L'homme, qui ne s'est pas identifié, a posté sur sa page Facebook, affirmant qu'il avait payé 2 800 bahts pour un vaccin Johnson & Johnson dans une clinique de la province de Sa Kaeo parce qu'il ne pouvait pas attendre le vaccin Moderna -qu'il a payé- mais qui n'arrive jamais. Le message a été republié par une page Facebook suivie par 3,3 millions d'utilisateurs.

Le Dr Praphas a ordonné une enquête, qui a confirmé que l'homme a été vacciné avec le vaccin J&J le 16 octobre.

Il a également déclaré que les autorités n'avaient pas été en mesure de localiser l'homme et, par conséquent, n'avaient aucune idée d'où il s'était procuré le vaccin, qui n'est pas encore disponible en Thaïlande.

Quant à la clinique en question, il a déclaré qu'elle n'avait commis aucun acte répréhensible, ajoutant que le médecin qui a effectué la vaccination pouvait le faire car il a une licence, mais il a été conseillé au médecin de faire preuve de plus de prudence, notamment lors de l'administration de vaccins obtenus illégalement.

Le secrétaire général de la Food and Drug Administration thaïlandaise, le Dr Paisal Dunkhum, a déclaré que le vaccin Johnson & Johnson, qui a été introduit en Thaïlande sans autorisation, est illégal et que les contrebandiers risquent une peine de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans et/ou une amende de 10 000 bahts.

Le directeur général du Département de contrôle des maladies, le Dr Opart Karnkawinpong, a déclaré que le vaccin Johnson & Johnson a déjà été enregistré auprès de la FDA thaïlandaise, après que le vaccin a été introduit en Thaïlande par l'ambassade de France à Bangkok pour les citoyens français vivant en Thaïlande.

Le directeur général adjoint du Département de soutien aux services de santé, Arkhom Praditsuwan, a déclaré que, par principe, les médecins devraient utiliser des médicaments fournis par la clinique, et non ceux apportés par leurs patients.

La campagne vaccinale au Cambodge est l'une des meilleure du monde car les doses arrivent en quantité et tout le monde "accepte" l'injection.

G0DL5oPyrtt5HBAivY9KcpqBKaSIQ5yV9ac7XGTMjsyfPaiKDf5jmF.jpg.93400d3b6552cde59a3cebcc318a1db5.jpg.88be43b156f17e60957eb647818ef114.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 20 août 2022 06:07
Sponsors