Le Modérateur

La nouvelle loi sur l'éducation, accusée d'être rétrograde, tuera la créativité des enfants

1 message dans ce sujet

agence thaïlandaise de presse

Deux projets de loi clés sur l'éducation ont franchi la première lecture au parlement, malgré les avertissements selon lesquels cela nuira gravement à la qualité de l'éducation thaïlandaise et n'offrira aucun avantage aux plus de 10 millions d'enfants thaïlandais.

Parmi ceux qui s'inquiètent, l'éminent éducateur Dr Sompong Jitradub, qui affirme que le projet de loi sur l'éducation et celui sur l'apprentissage sont «obsolètes» et ne représentent pas la si attendue réforme de l'éducation.

« Les jeunes d'aujourd'hui jouissent de la liberté, de l'indépendance, de la démocratie, de la diversité et d'une citoyenneté active. Mais ces deux projets de loi semblent promouvoir la centralisation, dictant ce que les enfants doivent faire à chaque étape de leur vie », a déclaré Sompong, professeur d'éducation à l'Université Chulalongkorn.

Il s'exprimait après que 435 députés sur un total de 500 députés ont approuvé en principe les deux projets de loi le 9 novembre. Une commission ad hoc examine actuellement les projets de loi.

Sompong dit que les projets de loi se concentrent sur les devoirs et obligations des enfants, plutôt que de les guider et de les encourager à explorer. Un chercheur a besoin de faire preuve de créativité et non d'obéissance. Alors que des ressortissants de 77 pays ont reçu un Prix Nobel, aucun Thaïlandais ne s'est illustré.

Par exemple, la nouvelle législation impose aux élèves âgés de 6 à 12 ans d'être "formés" quant aux sujets suivants ; fierté de leur nation, religion, monarchie et monarchie constitutionnelle; la philosophie de l'économie de suffisance ; planification de leur avenir; et aussi  mathématiques, sciences, technologie, informatique, langues thaïlandaises et étrangères, culture et histoire. On s'attend aussi à ce qu'ils commencent à explorer des choix de carrière à cet âge.

Sompong pense que les projets de loi sont conçus pour contrôler les enfants dès leur plus jeune âge, en leur enseignant des compétences/capacités en fonction des désirs et des besoins de l'État. Il dit que le processus serait comme « faire grandir des jeunes dans une petite case » choisie par le gouvernement.

Bien que certains soutiennent que les enfants ont suffisamment d'espace de liberté, l'universitaire de Chula affirme qu'un environnement façonné par ces nouvelles lois ne fera que limiter la curiosité et la liberté des enfants.

Wiroj Lakkhanaadisorn, député et porte-parole du parti d'opposition Move Forward, convient que les projets de loi visent à établir un plus grand contrôle de l'État sur les jeunes esprits alors que le système les contrôle déjà largement.

« Il n'y a pas de flexibilité. Les enseignants et les enfants devront faire ce que veut l'État », a-t-il déclaré.

La nouvelle législation est poussée à un moment de pression accrue en faveur d'une réforme nationale de la part du mouvement anti-establishment dirigé par les étudiants.

Autres défauts

Sompong a critiqué le projet de loi sur l'éducation nationale, affirmant qu'il n'offrait aucun avantage aux plus de 10 millions d'enfants thaïlandais.

Le projet de loi touchera à peine la structure du ministère de l'Éducation, qu'il a identifié comme la racine des nombreux problèmes éducatifs de la Thaïlande.

« La structure administrative consomme la majeure partie du budget éducatif du pays », a déclaré Sompong. « Si nous  réformons, ces problèmes doivent d'abord être résolus. »

Il pense que les rédacteurs de la loi ont évité de s'attaquer aux problèmes structurels clés par crainte de l'opposition des enseignants.

"Ce projet de loi ignore les grands problèmes tels que la qualité de l'éducation, les inégalités et l'utilisation efficace des ressources", a poursuivi Sompong.

Il a ajouté que la loi met beaucoup trop l'accent sur la formation des enfants en vue du marché du travail pour stimuler la compétitivité du pays.

Le secteur éducatif thaïlandais, déjà très faible, reculera encore si les lois passent, a-t-il averti.

Wiroj, quant à lui, a souligné que les projets de loi ne tiennent pas compte de principes importants tels que la liberté, les droits et la dignité humaine.

Points positifs ?

Alors que Sompong a souligné de nombreux points noirs, il a également reconnu que le projet de loi établirait un institut de développement des programmes.

« Si cet institut est créé, alors le programme sera vraiment respecté. Les manuels ne seront plus seulement des tigres de papier », a-t-il déclaré.

Il aime aussi l'idée de créer un Comité national de politique éducative présidé par le Premier ministre.

Pourtant, il estime qu'il n'y a pas assez de points positifs pour promouvoir la réforme si nécessaire de l'éducation.

"Les points positifs ne s'attaquent qu'à 30 % des problèmes", a-t-il déclaré.

Ce que dit un supporter

Atthaphon Sangkhawasee, secrétaire général du Conseil de l'éducation, défend le projet de loi comme pratique et propice à l'apprentissage tout au long de la vie.

"Contrairement à la loi sur l'éducation nationale de 1999, ce projet de loi se concentre sur les capacités des apprenants et encourage les enfants à voir la direction que prendront leurs activités d'apprentissage", a-t-il déclaré.

Il a expliqué que ce que les enfants apprennent à chaque étape de leur vie leur donnera une idée de ce qu'ils peuvent faire pour gagner leur vie avec les connaissances qu'ils ont acquises. Par exemple, si un enfant abandonne à Pathom 4 (CM2), il saura toujours quoi faire pour gagner sa vie.

Il est extrêmement troublant que le secrétaire général du conseil de l'éducation envisage que des enfants de CM2 puissent quitter l'école. C'est un retour 30 ans en arrière.

"Nous préparerons également des lois secondaires pour soutenir l'ensemble.", a-t-il déclaré.

Les lois secondaires permettront d'informer les enfants sur les carrières qui leur sont offertes.

« Une fois la nouvelle loi entrée en vigueur, le Comité des politiques d'éducation déterminera la direction que prendra le secteur de l'éducation en Thaïlande. Les fonds alloués seront alors utilisés plus efficacement, a déclaré Atthaphon.

Il a ajouté que la nouvelle loi sur l'éducation se concentre non seulement sur les connaissances, mais également sur les compétences de vie pour garantir que chaque élève grandisse et devienne un être humain complet.

C'est la notion "d'être humain complet" qui diffère entre le gouvernement et les professionnels de l'éducation.

« Nous intégrerons la religion, l'art, la culture et le sport dans le programme. Avec la connaissance religieuse, les étudiants peuvent devenir plus disciplinés et éthiques », a-t-il déclaré. "Avec le sport, ils seront en bonne santé, et avec des connaissances culturelles, ils connaîtront leurs racines, etc."

Il a ajouté que ces humains bien équilibrés grandiront pour devenir des « personnes de qualité ».

De plus, a-t-il dit, le projet de loi sur l'éducation nationale encourage l'apprentissage tout au long de la vie. Par exemple, les décrocheurs en Mathayom 2 (4e) peuvent retourner à l'école à partir de ce niveau au lieu de devoir tout recommencer à partir de Mathayom 1 (5e).

Les écoles recevront non seulement un taux forfaitaire de subventions, mais également une aide supplémentaire pour financer les infrastructures et le matériel d'apprentissage.

Atthapon a ajouté que les méthodes d'évaluation des enseignants changeront également pour s'assurer qu'ils se concentrent davantage sur leurs élèves que sur leurs propres évaluations.

« La nouvelle méthode se concentrera sur un enseignement efficace », a-t-il déclaré.

Répondant aux critiques selon lesquelles le projet de loi sur l'éducation nationale est obsolète, Atthapon a seulement déclaré qu'il avait été conçu conformément à la stratégie nationale sur 20 ans rédigée par la junte après le coup d'état.

« J'ose dire que les enfants qui bénéficient de cette nouvelle loi sur l'éducation feront preuve de plus de créativité que la génération précédente », a-t-il ajouté.

 

Thailand-education-curriculum_web.thumb.png.0a1f976ce0853330efa8d8cf98b43142.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 juin 2022 11:46
Sponsors