Le Modérateur

Les personnes arrivant en Thaïlande actuellement ne sont PAS des touristes, affirment les professionnels du secteur

1 message dans ce sujet

Ce sont des expatriés, pas des touristes qui visitent la Thaïlande selon un chef d'entreprise

Une figure clé de l'industrie touristique thaïlandaise raille la supposée "réouverture" du pays.

 

Thanet Supharothatrangsi, président de la Chonburi Tourism Business Association, a fait écho à ce que les internautes disent depuis des semaines, voire des mois et que ASEAN NOW en français avait déjà évoqué.

Dans une interview avec des médias d'affaires, il a déclaré qu'il n'y avait pratiquement aucun touriste venant en Thaïlande malgré la rhétorique gouvernementale parlant de réouverture au tourisme.

Les seuls arrivants ne sont pas du tout de vrais touristes. Juste des businessmen, des propriétaires d’appartement  ou des membres de familles binationales.

L'industrie du tourisme n'en profite guère. Il blâme tous les obstacles kafkaïens qui découragent les touristes potentiels. Il dit que la Thaïlande s'est tirée une balle dans le pied en ratant toutes les occasions de faire mieux et qu'elle est même désormais à la traîne par rapport à son voisin cambodgien.

Il a critiqué les restrictions mesquines en matière d'alcool et de vie nocturne, affirmant que les touristes ne pourront même pas célébrer le Nouvel An avec un verre à la main (à l'extérieur).

Les commentaires de Thanet interviennent alors que les principaux ministres se congratulent et s'enthousiasment avec emphase sur les 50 000 visiteurs depuis le 1er novembre et des millions d'autres à suivre, louant leur merveilleux programme Thailand Pass comme la panacée pour relancer l'industrie du tourisme.

Thanet dit que tout n'est que fumée et faux semblants.

"La réalité", a-t-il dit, "c'est que la reprise du tourisme est extrêmement faible. Qui aurait envie de subir toutes ces vexations ? A Chonburi, nous voyons 200 à 300 touristes par jour.

"Même pas 10 000 sont arrivés depuis novembre - normalement avant la pandémie, cela aurait été un million.

"La Thaïlande s'est tiré une balle dans le pied alors qu'elle était le premier pays d'Asie du Sud-Est à ouvrir ses frontières aux touristes internationaux".

S'ouvrir aurait dû signifier vraiment s'ouvrir, pas ce semblant de réouverture qui fait fuir tout le monde, a-t-il déclaré.

Un test RT-PCR de leur pays d'origine dans les 72 heures aurait été suffisant pour ne pas être testé à nouveau à l'arrivée, a-t-il déclaré.

Ils auraient dû être autorisés à entrer et à aller n'importe où immédiatement sans restrictions, a-t-il noté.

Au lieu de cela, des obstacles ridicules ont été mis en place avec des tas de documents et les tests du Thailand Pass à l'arrivée et un jour de quarantaine pour attendre les résultats.

Il a dit que le Cambodge s'était ouvert après la Thaïlande, mais qu'il n'y avait pas d'obstacles idiots, donc les gens s'y rendront.

"Les vrais touristes ne veulent subir ce parcours du combattant pour venir en Thaïlande", a-t-il poursuivi dans une série de déclarations mesurées reflétant complètement ce que les internautes disent déjà de leur côté.

"Vous pouvez le voir par les réservations d'hôtel. Les arrivants restent juste une nuit dans un hôtel pour attendre le résultat de leur test, puis ils vont ailleurs.

"Ce ne sont pas des touristes, ce sont des gens d'affaires, des propriétaires de maisons et de condos ou des personnes ayant des familles en Thaïlande".

A part de rares aventuriers, "les touristes ne viennent tout simplement pas en Thaïlande", a déclaré le chef d'entreprise.

Il a appelé à la suppression des obstacles auxquels sont confrontés les touristes potentiels, mais surtout du test RT-PCR à l'arrivée.

Il a déclaré que les entreprises touristiques du pays étaient prêtes pour les visiteurs et qu'il était temps pour les autorités de se calmer, d'arrêter les exigences exagérées et d'inciter les gens à visiter à nouveau la Thaïlande. Les autorités changent d'avis tout le temps et c'est déroutant, ajoute-t-il.

Il a également attaqué la décision de ne pas rouvrir les boîtes de nuit, les pubs et les bars et la question de l'interdiction de servir de l'alcool.

"Les touristes ne pourront même pas boire un verre pour fêter le nouvel an", a-t-il poursuivi.

Il a cité le festival de musique de Pattaya avec toutes ses restrictions et son interdiction de l'alcool comme un autre exemple du ridicule des décideurs.

"Les gens ne peuvent pas boire un verre et ne peuvent même pas se lever de leur siège pour danser sur la musique", a-t-il déclaré, soulignant que de telles restrictions ne s'appliquaient que dans la zone délimitée "concert".

Trois mètres à côté, les gens achetaient de l'alcool et pouvaient entendre la musique.

« Quelle sorte de contrôle est-ce ? » il fulminait clairement exaspéré par les mesures de son pays.

Comme preuve supplémentaire de ses affirmations, il a cité une importante agence de voyages allemande qui envoie normalement entre 3 000 et 4 000 touristes par mois.

Il a dit qu'elle n'en envoyait que 20 par jour et pas à Pattaya - mais à Phuket, a-t-il déploré.

Là où la Thaïlande se trompe, c'est quelle croit avoir le monopole des belles vacances dans le monde, or les vrais touristes n'ont pas spécialement d'attaches avec le royaume et se rendront dans le "paradis" le plus facile à atteindre.

 

a66c9526ce167f1f_167598243.jpg.b387c028f5ffabdd2e95509af813952d.thumb.jpg.fb9d090e8b18ac4a386f42312bc5c165.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 juin 2022 09:54
Sponsors