Le Modérateur

Covid en Thaïlande, Omicron, zonage, réveillon, rappel de vaccination, tout va dans le bon sens

1 message dans ce sujet

Huit cas de variante COVID-19 Omicron ont été détectés en Thaïlande à ce jour, avec trois autres en attente de confirmation, selon le Département des sciences médicales.

Les 11 cas incluent cinq Thaïlandais, tous arrivés de pays africains, dont le Nigeria, la République démocratique du Congo et l'Afrique du Sud. Les autres sont des étrangers.

Pendant ce temps, le Dr Udom Kachinthorn, conseiller de l'administration en charge de Covid (CCSA), a averti lundi que davantage de cas sont attendus et que la variante pourrait devenir dominante en Thaïlande si la population baisse sa garde sans qu'il y ait lieu de s'inquiéter.

Le CCSA a décidé de mettre fin à toutes les zones rouges et écarlates et de permettre les rassemblements de Nouvel An jusqu'à 1h du matin le 1er janvier.

Le porte-parole du CCSA, le Dr Taweesilp Visanuyothin, a déclaré que les zones rouges de contrôle maximal du COVID-19 dans 23 provinces avaient été complètement levées et qu'il y avait 39 provinces orange, 30 provinces jaunes et 8 provinces bleues pour la promotion du tourisme. Chon Buri devient province bleue, à partir du 16 décembre.

Toutes les villes de Chonburi rejoindront 7 autres provinces pilotes, comme Phuket ou Krabi, dans la Zone BLEUE (Business, Leisure, Ultimate Experience) qui sont essentiellement des zones touristiques. Cela signifie que la province est prête à accueillir les touristes vaccinés en provenance des pays éligibles dans le cadre des programmes gouvernementaux. Les restaurants respectant les normes SHA+ seront autorisés à servir de l'alcool pendant leurs heures d'ouverture conformément aux exigences du Comité des maladies transmissibles de Chonburi. Cela ne signifie pas, cependant, que les bars, lieux de divertissement, discothèques, pubs peuvent ouvrir.

Dans de nombreuses régions, les bars sont devenus des « restaurants » avec divers degrés de certification ou de licence pour tenter d'ouvrir dès maintenant.

Le CCSA a annoncé une liste des provinces où les festivités du Nouvel An seront autorisées  :

    Chiang Mai, à Hor Kham Luang et Royal Park Rajapruek du 27 au 31 décembre
    Nakhon Ratchasima, devant la salle provinciale du 27 au 31 décembre
    Rayong, à la plage de Saeng Chan du 27 au 31 décembre
    Ayutthaya, au Wat Phra Ram du 27 au 31 décembre
    Phuket, à Laem Saphan Hin le 31 décembre

Le nombre de participants quotidiens les 27, 28 et 29 décembre est limité à 1 500 tandis que, les 30 et 31 décembre, le nombre est fixé à un maximum de 5 000 par jour.

Tous les participants doivent être complètement vaccinés et avoir été testés négatifs, à l'aide d'un kit d'antigène rapide, dans les 72 heures précédant l'événement. Les mêmes exigences s'appliquent aux organisateurs, au personnel et aux musiciens.

Les étrangers arrivant sous les régimes « test and go » et « bac à sable » sont restent soumis à une quarantaine maximale d'un jour en attendant les résultats négatifs de leur test COVID RT-PCR. Pour les autres arrivées, ceux qui sont complètement vaccinés seront soumis à un isolement de 7 jours dans leurs hôtels, et à un test RT-PCR plus un deuxième test d'antigène, à partir du 16 décembre.

 Le CCSA a décidé d'accélérer la fourniture massive de rappels de vaccin COVID-19, pour se prémunir contre les symptômes potentiellement graves (ou pas) de la variante Omicron.

Le porte-parole du CCSA, le Dr Taweesin Visanuyothin, a déclaré lundi que la variante s'est déjà propagée dans de nombreux pays et que trois doses de vaccin peuvent aider à réduire le risque d'hospitalisation et de décès.

En Thaïlande, il a déclaré que seulement 4,1 millions de personnes, soit 5,5% de la population, ont reçu trois injections et 97 millions de doses de vaccins ont été administrées jusqu'à présent.

La prison provinciale de la province de Phitsanulok, dans le nord de la Thaïlande, est fermée à tous les visiteurs depuis lundi après que 1 559 des 2 190 prisonniers y ont été testés positifs pour COVID-19 à l'aide de tests d'antigène.

Le gouverneur a déclaré hier que les autorités sanitaires s'efforçaient de séparer les prisonniers infectés en ceux qui doivent être traités à l'hôpital et ceux qui doivent être mis en quarantaine dans la prison (asymptomatiques).

Il a également déclaré que les autorités avaient tenté de découvrir la ou les sources des infections, ajoutant que les infections pourraient provenir des agents pénitentiaires, des livreurs de nourritures ou aliments à la prison ou via les services dentaires fournis aux détenus.

 

Thai-PBS-World-logo-11-1.thumb.png.9c749988b6a2c29a1124e97b917d9b31.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 04 février 2023 00:24
Sponsors