Le Modérateur

Omicron désormais dominant en Thaïlande mais pas de quoi paniquer

1 message dans ce sujet

La variante Omicron est désormais la souche COVID-19 dominante en Thaïlande, représentant 70,3% des nouvelles infections au cours de la semaine du 2 au 8 janvier, avec un total de 5 397 cas Omicron, répartis dans 71 des 77 provinces du pays.

Une porte-parole de l'administration en charge de Covid (CCSA), le Dr Sumanee Wacharasint, a déclaré aujourd'hui (lundi) qu'il n'était pas du tout surprenant que la variante Omicron dépasse Delta pour devenir la souche dominante.

La variante Delta représentait 29,7% des nouveaux cas de COVID-19 au cours de la même période.

De toutes les infections COVID-19 depuis novembre, Delta reste dominante, représentant 64,71 %, suivie par Omicron à 35,17 % et le reste étant des variantes bêta et alpha, a-t-elle déclaré.

Dimanche, 52 329 tests antigéniques rapides ont été administrés et 1 262 personnes ont été testées positives, indiquant une tendance à la hausse.

Les infections détectées parmi les arrivées étrangères aujourd'hui étaient de 412, dont 61% sont des arrivées en "Test and Go", 36% sont arrivés en "bac à sable" et les 3% restants en quarantaine.

Le Dr Sumanee a noté que, même si la fréquence des arrivées étrangères a ralenti, le taux d'infection augmente régulièrement, dont la plupart ont été détectés lors de tests RT-PCR effectués entre le 4 et le 7 janvier.

Sur les 412 cas parmi les arrivées étrangères, 376 sont des touristes étrangers et les autres sont des Thaïlandais et ils se trouvent à Phuket et Surat Thani.

Selon le CCSA aujourd'hui, la province de Chon Buri a enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, avec 767, suivie de 693 à Samut Prakan, 534 à Bangkok, 513 à Phuket et 383 à Ubon Ratchathani.

18 provinces ont enregistré plus de 100 cas aujourd'hui, la plupart étant des provinces « bac à sable ».

Des clusters sont également signalés dans de nombreuses provinces, par exemple parmi le personnel médical à Bangkok et Pathum Thani, parmi les ouvriers du bâtiment à Nakhon Ratchasima, dans les écoles à Nakhon Pathom, dans les casernes à Prachuap Khiri Khan et dans les pubs-restaurants à Khon Kaen, Buri Ram, Phayao, Nonthaburi, Chon Buri, Nakhon Ratchasima, Nakhon Pathom, Nan, Si Sa Ket, Roi-et et Ubon Ratchathani.

Mais selon un médecin important de l'hôpital Siriraj, ces chiffres sont trompeurs et le public ne devrait pas accorder beaucoup d'importance au nombre total de nouvelles infections.

"Notre taux de vaccination continuent d'augmenter alors qu'Omicron s'avère moins sévère que les variantes précédentes, cela signifie que nous devons nous concentrer sur le taux de mortalité et les clusters", a déclaré le médecin qui a demandé l'anonymat citant son implication dans la politique gouvernementale.

« Le bilan des dernières 24 heures n'est que de 13 morts. C'est toujours tragique pour les familles mais en termes de politique de santé publique, c'est excellent. »

Le médecin a ajouté qu'un faible taux de mortalité signifie que la politique de santé publique devrait se concentrer sur la reprise économique et le retour du pays à la normale plutôt que de paniquer face à l'augmentation des cas.

"L'autre objectif doit être mis sur les clusters, au lieu de se concentrer sur le nombre total, les restrictions doivent être locales et adaptées à des clusters spécifiques", a-t-il déclaré.

 

000_1PD64D.thumb.jpeg.ed43a4fb59b035e15712dd1b384a609a.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 03 février 2023 23:58
Sponsors