Le Modérateur

L'un des "étrangers positifs de Koh Chang" expliquent comment il est passé de touriste à ennemi public numéro 1

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

C'est la version du touriste norvégien que nous raconte un journal norvégien mais probablement les deux Français et le Suisse qui faisaient partie des "six étrangers positifs" pourraient raconter la même histoire.
 

Le touriste norvégien Oleheming Borgem Kolstad qui a récemment fait la une des journaux en Thaïlande pour avoir disparu avant que les résultats de son test de covid-19 ne soient revenus positifs est maintenant assis seul dans un bungalow de quarantaine en Thaïlande.

Cependant, toute cette épreuve l'a rendu très nerveux et ses projets de vacances en Thaïlande sont loin de se dérouler comme prévu. Dans une interview avec Dagbladet, Ole raconte ce qu'il a ressenti en réalisant soudain qu'il était recherché par les autorités thaïlandaises. «Je suis devenu très nerveux», dit-il.

Ole a voyagé de Norvège à Bangkok le 29 décembre et a été immédiatement testé à son arrivée via le programme « Test & Go ». "Mon test est revenu négatif, je me suis donc rendu directement sur l'île de Koh Chang", explique Ole.

Ole a dû passer un deuxième test 5 à 7 jours après son arrivée en Thaïlande et il l'a fait à l'hôpital de Koh Chang le 4 janvier. Plusieurs médias ont depuis rapporté qu'Ole et cinq autres touristes n'avaient pas attendu les résultats de leurs tests, qui se sont par la suite avérés positifs. Ainsi, les autorités du district ont demandé l'aide de la police pour retrouver les touristes infectés.

Ole explique cependant que l'hôpital lui a dit qu'il serait contacté si quelque chose n'allait pas avec les résultats des tests, alors il est retourné à son hôtel. Son téléphone est resté silencieux.

Là, il faut préciser que ce n'est pas rare. Par expérience sur 3 personnes proches de ASEAN NOW en français ayant fait un test PCR, seule l'une a été contactée par l'hôpital, les deux autres ont dû se battre pour obtenir leur résultat.

Ole dit que la police le recherchait depuis quelques jours, mais il a réalisé il y a seulement trois jours à quel point la situation dans laquelle il s'était retrouvée était grave.

« Le propriétaire de la guest house où j'habite m'a appelé au milieu du dîner et m'a expliqué ce qui se passait. J'étais choqué et je suis devenu très nerveux. Je n'essayais pas de m'enfuir comme le prétendent certains journaux », dit Ole.

Selon Ole, tout cela est un malentendu complet. Comme il avait prévu de rester en Thaïlande jusqu'au 21 janvier, il a acheté une carte SIM locale et il a demandé au personnel du 7-Eleven de l'aider. Il a demandé quel était son nouveau numéro et il a donné ce numéro à l'hôpital. Mais il s'est avéré que le personnel de 7-Eleven l'avait mal compris et lui a donné le numéro du magasin 7-Eleven et non SON numéro, ce qui explique pourquoi Ole n'a pas reçu d'appel téléphonique. Mais, on l'a vu, même avec le bon numéro, les hôpitaux n'appellent pas toujours.

"Tout n'était qu'un malentendu", dit Ole et ajoute qu'il a également donné à l'hôpital l'adresse de la guest house où il séjournait. Les autorités ne l'ont pas cru, mais le propriétaire de la guest house où il séjournait a passé beaucoup de temps à expliquer la situation à la police, ce qui a semblé l'aider.

Ole est asymptomatique  en quarantaine dans son bungalow. Il est testé 2 fois par jour et un médecin lui a dit qu'il pourra à nouveau voyager le 14 janvier. "Ce n'est pas complètement confirmé, mais je l'espère", dit Ole, qui pense avoir été infecté le soir du réveillon.

Bien que la situation était loin d'être drôle à un certain moment, il admet que cela fera une bonne histoire lorsqu'il rentrera chez lui en Norvège.

L'histoire se termine bien car il n'a pas été obligé de rester à l'hôpital et a pu s'isoler à l'hôtel. On ne sait pas si les deux Français et le Suisse ont pu faire de même. Vous pouvez nous contacter [email protected]

Pour mémoire le Test and Go n'a jamais été fait pour des "touristes normaux" contrairement à ce que racontait la TAT, c'était juste pour permettre à ceux qui avaient à faire en Thaïlande de rentrer dans le royaume.

NO.jpg.c392360a198942356408c5ab2cac4c52.jpg.7ad2a69bcde6a7f9a8aeeb3c0fd0f944.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 09:42
Sponsors