Le Modérateur

La Thaïlande pourrait classer COVID-19 comme une maladie endémique. Est-ce trop tôt ?

1 message dans ce sujet

La Thaïlande se prépare à déclarer COVID-19  maladie endémique cette année malgré un nombre croissant d'infections et les avertissements de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

Le Dr Opart Karnkawinpong, chef du département de contrôle des maladies, a insisté vendredi 14 janvier sur le fait que la Thaïlande ne s'opposait pas à l'agence mondiale de la santé. Le fait est, a-t-il poursuivi, qu'en matière de COVID-19, la Thaïlande a une longueur d'avance sur l'OMS et de nombreux autres pays.

"Nous avons été des pionniers sur ce front à bien des égards", a déclaré Opart, citant le programme de vaccination croisée et la réouverture du pays via le programme touristique Phuket Sandbox. "C'est parce que nous regardons vers l'avenir", a-t-il expliqué.

Il a ajouté que la Thaïlande ne déclarerait pas immédiatement COVID-19 comme une maladie endémique. Mais, le gouvernement s'efforce d'expliquer au public ce que signifie une endémie et comment elle peut sortir d'une pandémie qui a tué des millions de personnes et fait des ravages financiers au cours des deux dernières années.

Une infection est considérée comme endémique lorsque les infections se stabilisent et sont toujours présentes dans une population ou une région particulière sans apport externe.

L'Université Mahidol explique que les infections ne sont considérées comme une épidémie que si le nombre de cas augmente de manière inattendue. La maladie devient une épidémie lorsqu'elle se propage dans des zones plus larges et que les infections dépassent soudainement le niveau de référence. Quand une épidémie fait rage à travers le monde, elle devient une pandémie.

Lorsque la Thaïlande considérera COVID-19 comme endémique, le gouvernement lèvera la plupart – sinon la totalité – des restrictions. Il n'y aura plus de quarantaine obligatoire ni de suivi pour voir comment les patients ont été infectés. Les pubs, les bars et le reste de l'industrie du divertissement devraient pouvoir fonctionner normalement, ainsi que le reste de l'économie.

Ceux qui attrapent COVID-19 devront prendre soin d'eux-mêmes, tout comme lorsqu'ils attrapent la grippe.

En prélude, le ministère de la Santé publique a déjà annoncé que les patients COVID-19 seront l'isolement à domicile. Actuellement, les cas contact n'ont qu'à s'auto-mettre en quarantaine et à passer un test d'antigène tous les trois jours.

Le ministère de la Santé publique insiste sur le fait qu'il y a des raisons de reclasser le COVID-19 comme une maladie endémique. Il cite des preuves solides que, bien que la variante Omicron à l'origine de la pandémie soit hautement transmissible, elle a un taux de mortalité très faible.

Il ajoute que la Thaïlande a un taux de vaccination élevé et une gestion efficace du contrôle des maladies qui a empêché une grande vague d'Omicron.

Bien que la Thaïlande ait enregistré plus de 7 500 nouvelles infections par jour depuis le 7 janvier, le nombre de morts quotidien n'a pas dépassé 19 au cours de cette période. C'est un contraste frappant avec le milieu de l'année dernière, lorsque le pays a été frappé par des centaines de décès par COVID par jour.

Le Dr Thira Woratanarat, de l'Université de Chulalongkorn, a mis en garde les autorités contre la précipitation à déclarer le COVID-19 comme une maladie endémique. Il a souligné que beaucoup de choses restaient inconnues sur Omicron, qui déclenche des raz-de-marée de COVID-19 dans le monde entier.

« Nous ne pouvons pas non plus ignorer le COVID long.», a-t-il déclaré.

Selon lui, des études récentes menées par des universités de premier plan, dont Stanford et Yale, montrent que les survivants de l'infection par le coronavirus (SRAS-CoV-2) présentent fréquemment des symptômes neurologiques persistants, notamment une attention, une concentration, une vitesse de traitement de l'information et une mémoire altérées. . Même les infections respiratoires légères au SARS-CoV-2 peuvent provoquer une perte de myéline dans le cerveau.

Thira a suggéré que le gouvernement surveille la situation pendant encore un an ou deux avant de décider de déclasser le COVID-19 en maladie endémique.

« Attendez que nous en sachions plus. En attendant, préparez des vaccins COVID-19 pour tous », a-t-il conseillé.

49BD04BF-2552-4EF3-A029-F481D9E10981.jpg.d7d2aa02c53916383f51fd4beceb507f.jpg.ad8d9e65194f06df494da974906208b4.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 janvier 2022 02:36
Sponsors