Le Modérateur

Les députés veulent clarifier le statut juridique du cannabis en Thaïlande

1 message dans ce sujet

Le comité des affaires de santé publique de la Chambre a invité des représentants de la police royale thaïlandaise, de la brigade des Stups (ONCB), du ministère de la santé publique et des agences concernées pour une discussion ce jeudi au parlement, afin de dissiper la confusion quant à savoir si le cannabis est toujours considéré comme un stupéfiant illégal ou est maintenant une plante qui peut être cultivée légalement.

Les avis sont partagés. D'un côté, les Tups insistent sur le fait que le cannabis est toujours considéré comme un stupéfiant et que la culture du cannabis est illégale. D'autres affirment que la loi modifiée sur les stupéfiants, entrée en vigueur le 9 décembre dernier, a retiré le cannabis de la catégorie 5 (la catégorie 1 concerne les drogues dures).

Pakorn Mungcharoenporn, de la commission des affaires de santé publique de la Chambre et député de Bhumjaithai à Surin, a déclaré que la loi sur les stupéfiants a déjà été modifiée et est entrée en vigueur à la mi-décembre, mais que certains agents des forces de l'ordre invoquent toujours l'ancienne loi.

Le cannabis est une drogue à base de plantes, a déclaré le député, ajoutant que la plante pourrait être une nouvelle culture économique, ce qui pourrait aider à augmenter les revenus des agriculteurs thaïlandais qui feraient ce choix.

Il a félicité Suphachai Jaisamut, un autre député de Bhumjaithai, pour avoir ouvertement annoncé que le cannabis n'était plus considéré comme un stupéfiant illégal en Thaïlande.

Le parti Bhumjaithai, dont le leader est le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul, a joué un rôle crucial dans la modification de la loi sur les stupéfiants pour légaliser le cannabis.

Anutin a expliqué, cependant, que puisque le ministère de la Santé publique n'a pas encore publié d'annonce pour légaliser le cannabis, la culture ou la possession de cannabis peut toujours être considérée comme illégale. Il a ajouté que, si le cannabis est prescrit à des fins médicales, la police ne devrait pas arrêter pour possession.

L'ancien député démocrate Nipit Intharapitak a toutefois averti les personnes qui plantent du cannabis qu'elles pourraient se retrouver en prison.

L'ancien membre de la Commission nationale anti-corruption, Vicha Mahakhun, a déclaré que le cannabis n'était plus un stupéfiant illégal, après l'entrée en vigueur de la loi modifiée sur les stupéfiants en décembre.

Les députés devront également clairement mentionner les sigles CDB et THC dans leurs attendus.

Thai-PBS-World-logo-36-1.jpg.ee1f9102260e9168f76fd3976e76b284.jpg.c8ae6ac547caeea009d421a4313a8381.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 08:51
Sponsors