Le Modérateur

Inégalité dans l'éducation - Le dilemme des enseignants des écoles publiques

1 message dans ce sujet

 Avec 332,4 milliards de bahts, le ministère thaïlandais de l'Éducation reçoit le budget le plus important de tous les ministères. En 2021, cette grande agence a reçu un budget de 358,3 milliards de bahts. L'énorme somme d'argent versée dans le système éducatif du pays a produit des résultats décevants.

Les performances académiques des étudiants thaïlandais obtiennent des scores très bas dans les évaluations internationales depuis de nombreuses plusieurs années. Selon l'IMD World Competitiveness Yearbook 2020, la Thaïlande a été classée 55e sur 63 pays. Lors du test de compétence en anglais EF, organisé par Education First en 2019, la Thaïlande s'est classée 74e sur 100 pays, ce qui signifie que le pays se classe 3e en partant du derneir pour la maîtrise de l'anglais parmi les pays de l'ASEAN.

Tous les Thaïlandais ont bien conscience que quelque chose ne va pas dans le système éducatif.Thai PBS World, l'agence nationale de presse, a parlé aux enseignants des écoles publiques de l'éducation thaïlandaise, qu'ils décrivent comme étant confrontée à un dilemme.

Premièrement, quelle est l'ampleur de la crise du système éducatif ?

« Tous les indicateurs restent les mêmes. Nos élèves échouent en anglais, en mathématiques et en pensée critique, par rapport aux élèves d'autres pays. C'est à cause de nos structures obsolètes », a déclaré Hemmarach Sruangsombut, professeur de thaï à l'école Baan Makha, une petite école rurale de la province de Nakhon Ratchasima.

Cela dit, il croit toujours que les résultats scolaires des étudiants thaïlandais sont assez bons, mais les problèmes sont le système d'évaluation et les inégalités en matière d'éducation.

« La plupart des étudiants des grandes villes sont intelligents. Ils possèdent une pensée critique, connaissent les médias sociaux, certains d'entre eux savent même comment investir dans la crypto-monnaie ou à la bourse (tout un tas de compétences qu'ils ont acquis HORS de l'école), ce qui contraste fortement avec les enfants des zones rurales. Si la qualité de l'éducation était la même à la ville et à la campagne, la qualité du système éducatif thaïlandais monterait en flèche », a ajouté l'enseignant.

En ce qui concerne les inégalités en matière d'éducation, plusieurs facteurs privent les élèves des petites zones rurales d'opportunités d'apprentissage. Par exemple, un prof enseigne toutes les matières, car il y a un nombre très limité d'enseignants dans une petite école. Le ministère de l'éducation tente de résoudre ce problème en fusionnant de petites écoles. Jusqu'à présent, plus d'un millier de petites écoles rurales ont fusionné, selon le Bureau de la Commission de l'éducation de base (OBEC). Une petite école avec seulement 44 élèves, comme l'école Baan Makha, a cependant survécu à la fusion.

"En fait, nous étions sur la liste et n'aurions pas dû survivre mais, après la rencontre entre les parents, les enseignants et le comité de la commission scolaire, la conclusion fut : 'pas de fusion'. Cette communauté aime l'école et veut la préserver pour ses enfants. Nous devons cependant développer l'autonomisation de la communauté et démontrer aux autorités que nous sommes capables de compter sur nous-mêmes », a déclaré Panumart Chimnork, le directeur de l'école Baan Makha.

En raison de réglementations gouvernementales, l'école Baan Makha n'a droit qu'à deux enseignants du gouvernement, pour enseigner à tous les élèves de la maternelle à M6 (6e). L'OBEC a cependant approuvé un budget pour que l'école embauche deux enseignants supplémentaires, avec un salaire de 15 000 bahts chacun. Au total, quatre professeurs enseignent huit matières à des classes doubles ou triples.

Par conséquent, la communauté et la direction de l'école ont accepté de collecter des fonds, d'embaucher deux enseignants plus qualifiés qui vivent dans ce quartier et qui pourraient accepter des salaires de cinq mille bahts. Néanmoins, il est très difficile pour l'école de collecter dix mille bahts chaque mois.

Lorsqu'on lui a demandé quel était l'aspect le plus crucial du système éducatif thaïlandais, le directeur a répondu : « Je pense que tout dépend des enseignants, car ce sont eux qui inspirent les élèves et améliorent le processus éducatif, mais tous les enseignants des petites écoles sont occupés à d'autres tâches. Alors, comment pouvons-nous enseigner efficacement à nos étudiants ? »

Les enseignants des grandes écoles n'ont pas à assumer d'autres tâches comme l'administration, les achats ou la comptabilité. Ils peuvent se concentrer sur l'enseignement mais certains profs rencontrent d'autres types de problèmes. Une enseignante d'une très grande école du nord-est de la Thaïlande a admis qu'elle avait peur de la confrontation avec les élèves après les avoir notés en fonction de leurs résultats réels aux tests.

"Les élèves ne peuvent pas échouer", a déclaré l'enseignant, qui préfère rester anonyme. Elle a expliqué que les enseignants doivent faire des compromis, même lorsque les élèves obtiennent de très faibles résultats. S'ils donnent des zéros, cela provoque le mécontentement des parents et de la direction de l'école, et cela devient un gros problème. 

Il est rassurant de noter que les médias parlent volontiers du fiasco du système éducatif car cela montre que les citoyens sont conscients du problème.

259611849_1790346784493165_305619845879656899_n.jpg.5e20ede0c0030466f08718bac540c23b.jpg.3423b421105546ce4227f9aa067f43ae.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 09:35
Sponsors