Le Modérateur

La coalition au pouvoir va mal mais est-ce que l'opposition est en meilleur état ?

1 message dans ce sujet

Le départ de 21 députés du parti au pouvoir après des désaccords internes a réveillé le paysage politique thaïlandais.

 

Jeudi, les partenaires de la coalition ont organisé des réunions pour s'assurer qu'ils conservaient leurs positions. Le parti au pouvoir a appelé ses soutiens financiers pour leur assurer que le pouvoir lui appartient toujours.

Pendant ce temps, l'opposition essaie de s’organiser prédisant la chute du gouvernement Prayut Chan-ocha.

Mais alors que les réunions étaient organisées à la hâte et que chaque commérage politique était analysé, des questions subsistent quant à savoir si l'opposition politique était prête pour les élections.

Ce n'est pas un secret que les partis d'opposition ont perdu presque toutes les élections partielles depuis 2019.

Les chefs de file de l'opposition n'ont pas présenté de front uni et se sont souvent querellés, laissant la place au parti au pouvoir pour récupérer des sièges.

Ce n'est pas un secret non plus que les deux plus grands partis d'opposition, le parti Pheu Thai soutenu par Thaksin Shinawatra et le parti progressiste Move Forward ne sont pas d'accord et leur alliance (si c'est le cas !) est une alliance de convenance plutôt qu'une vision commune de l'avenir du pays.

Depuis les élections de 2019, le Pheu Thai a également voté (avec le parti au pouvoir) pour modifier les règles électorales, dont il est l'un des plus grands bénéficiaires et Move Forward l'un des plus grands perdants.

La tension sous-jacente signifie que la coopération entre les partis sera probablement inexistante à un moment elle est absolument vitale pour faire tomber le PPRP.

Si des élections étaient déclenchées demain, le parti au pouvoir perdrait peut-être 21 députés, mais il aurait toujours les 250 sénateurs nommés par l'armée de son côté. Sans parler de l'atout qu'est la Cour constitutionnelle qui a toujours pris parti contre l'opposition à chaque occasion depuis plus d'une décennie.

Les chefs des Pheu Thai et Move Forward n'ont pas d'accord stratégique sur où présenter des candidats et où ne pas le faire. A ce stade, les deux partis présenteront des candidats partout. Dans les zones disputées de la capitale et du sud, cela signifie qu'ils vont probablement se nuire les uns les autres et donc laisser les sièges au bloc conservateur au pouvoir.

Si les voix progressistes et démocratiques de l'opposition veulent être prises au sérieux, et si elles veulent faire tomber ce gouvernement, alors elles doivent montrer qu'elles peuvent travailler ensemble quitte à faire des concessions.

kk.jpg.9d82a647d25a5ed154641711f2ff8f49.jpg.0957407de0ecbba4d1de48ad26bb6411.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 30 novembre 2022 04:04
Sponsors