Le Modérateur

Prawit demande que les piétons soient respectés après la mort de la médecin à Bangkok

1 message dans ce sujet

L'accident tragique prouve le manque de sécurité routière en Thaïlande

Le "meurtre" récent d'une médecin sur un passage clouté à Bangkok fait toujours l'objet d'un débat vigoureux sur les réseaux sociaux.

Hier soir, les responsables du bureau du district de Phaya Thai ont peint d'autres panneaux et signaux à l'endroit de l'accident mortel, pour rappeler aux conducteurs de ralentir.

Les responsables du district ont également ajouté des bandes rugueuses sur la surface de la route, pour avertir les conducteurs des passages piétons à venir.

Tous les médias rendent compte de l'émoi suscité par la mort d'une femme médecin – le Dr Kratai – qui a été percutée en traversant la route sur un passage clouté par un policier sur une moto de grosse cylindrée vendredi.

Le Dr Kratai est décédée des suites de ses blessures après l'accident sur Phayathai Road Bangkok.

L'accident a suscité de nombreux commentaires dans la société thaïlandaise, pas seulement à propos des policiers, des médecins et des motos mais sur l'application de la loi en général.

Les passages pour piétons, sont simplement ignorés par la majorité des conducteurs qui les considèrent comme des décorations.

Le porte-parole de la police Pol Maj-Gen Yingyot Themjamnong hier a déclaré que le vice premier ministre Prawit Wongsuwon voulait durcir le ton. Le ministre de l'intérieur ne s'est pas exprimé.

Prawit s'exprimait en sa qualité de chef d'un comité destiné à réduire les accidents de la circulation.

Les critiques ont déclaré que cela avait été un échec total depuis son instigation en 2019 alors que le carnage sur les routes thaïlandaises qui fait 25 000 morts chaque année se poursuit sans relâche.

Il semble que la mort du médecin pourrait être un catalyseur malgré des années de tergiversations et de paroles en l'air.

Le mot clé étant "pourrait". On voit mal pourquoi la prise de parole de Prawit ce jour aurait la moindre valeur.

Prawit a appelé les ministères des transports, de l'éducation et la police à se réunir.

Le chef de la RTP, le général Suwat Chaengyodsuk, a déclaré que cela aurait lieu au siège de la RTP à Pathumwan, Bangkok, vendredi.

Les mesures à discuter comprennent l'augmentation des amendes pour les infractions au code de la route.

Le franchissement des feux rouges, les excès de vitesse et les infractions aux passages cloutés n'entraînent actuellement que des amendes de 1 000 bahts maximum. Ce n'est pas dissuasif.

On pourrait passer à 4 000 bahts dès juillet pour les passages piétons mais la police ne verbalise jamais pour cette infraction.

Le système de permis à points fera également l'objet de discussions. Le nombre de points liés aux passage pour pétions sera abordé. De même que le problème des personnes qui ne paient pas d'amendes.

Le jour où la jeune et brillante médecin a été tuée à Bangkok, trois autres piétons sont morts en Thaïlande. Comme tous les jours. Mais il s'agissait de provinciaux, sans doute pauvres. Le manque de compassion pour les piétons vient du fait qu'ils sont supposés pauvres. Quand ils ne le sont pas comme c'est le cas de cette médecin, cela devient un scandale.

Le policier qui a tué avec sa moto a voulu se faire moine avec son père. Les responsables d'accident tentent souvent d'entrer dans les ordres pour apitoyer leurs compatriotes mais la ficelle est grosse. Ainsi le chef bonze du temple où ils devaient entrer leur a fermé la porte car le policier n'est plus "immaculé" comme le demande la règle monastique.

Thai-PBS-World-logo-28-1.thumb.png.9da4638638b573027d4478dac6995a88.png

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 juin 2022 19:03
Sponsors