Le Modérateur

Affaire des cueilleurs de myrtilles thaïlandais en Finlande : un patron condamné à la prison

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

 

La Cour suprême finlandaise a condamné le chef d'une entreprise de cueillette de baies en Finlande centrale à un an et dix mois de prison pour 26 chefs d'accusation de traite des êtres humains impliquant des cueilleurs de baies thaïlandais, écrit le média HS.

Les cueilleurs se sont rendus en Finlande depuis la Thaïlande pour cueillir des baies (principalement des myrtilles) et des champignons sauvages pendant environ trois mois en 2016. Le défendeur a hébergé les cueilleurs dans la ville de Hankasalmi, dans le centre de la Finlande, dans des locaux où des inspections de sécurité avaient révélé des lacunes en matière de sécurité. Les conteneurs d'expédition et les remorques où vivaient les travailleurs étaient dans un état tel qu'ils pouvaient nuire à la santé.

Pendant leur séjour en Finlande, les cueilleurs de baies thaïlandais ont été contraints de travailler 15 heures par jour pour peu ou pas de salaire, car leurs revenus servaient à rembourser les dettes contractées lors de leur voyage en Finlande. Les cueilleurs devaient remettre leurs passeports et billets d'avion au personnel et n'étaient pas correctement guidés dans l'accomplissement de leurs tâches et ne ramassaient donc pas assez de baies, ce qui entraînait une baisse des salaires.

«Cela a eu pour conséquence que les travailleurs n'avaient pratiquement pas d'argent pour subvenir à leurs besoins de base pendant leur séjour en Finlande. Les cueilleurs de baies travaillaient de longues journées sans pratiquement aucune possibilité de vacances », indique la décision de la Cour.

HS a interrogé les cueilleurs en Thaïlande avant qu'ils ne doivent retourner en Finlande pour témoigner.

À propos de la situation à l'époque, un cueilleur de baies nommé Somthawin Misuk a déclaré : « Mes espoirs ont été ruinés.J'avais beaucoup de dettes et mon humeur était instable.

L'affaire dure depuis trois ans et l'accusé a été condamné pour la première fois par le tribunal de district en 2018 à une peine de 20 mois de prison avec sursis pour trafic de 26 personnes depuis la Thaïlande, ainsi que pour fraude et violation des lois sur la gestion des déchets. Le prévenu a également été condamné à verser à ses victimes un total de plus de 200 000 euros de manque à gagner et d'autres indemnités.

Cependant, les peines ont été en 2020 réduites de quatre mois par la Cour d'appel de Vaasa car elle a considéré l'affaire comme un seul acte de traite et non comme 26 cas individuels.

Mais maintenant, la Cour suprême a annulé cette décision et inculpé le patron de 26 infractions distinctes dans l'affaire parce que le défendeur avait violé la liberté individuelle, l'autodétermination et la sécurité personnelle de chacun des cueilleurs de baies.

Le tribunal a également confirmé les condamnations pour fraude et violation des lois sur la gestion des déchets. En raison de la gravité du crime, le tribunal a prononcé une peine de prison contre l'accusé alors qu'il s'agit d'une première infraction.

On ne sait pas si un patron thaïlandais qui se comporte de la même façon avec des migrants étrangers (et il y en a) serait condamné de la même façon en Thaïlande.

photo du lieu de villégiature des Thaïlandais en Finlande

13-3-12287200-scaled.jpg.10d5b561b683c96998386ba66e954403.thumb.jpg.8f71055aa40139158a19c1cca007e79b.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 28 juin 2022 06:17
Sponsors