Le Modérateur

La proposition de loi pour autoriser les petits brasseurs de bière a une portée plus grande

1 message dans ce sujet

Les bières artisanales de Naamcial ont souvent des saveurs typiquement thaïlandaises, car il expérimente les produits  comme le jacquier et la mangue pour les mélanger à ses créations. Pourtant elles sont interdites.

Naamcial dit qu'il aimerait exploiter une brasserie légale, mais les lois thaïlandaises sur la production d'alcool rendent cette ambition presque impossible. Les lois actuelles limitent les licences de brassage aux fabricants qui ont un capital de 10 millions de bahts, tandis que les brasseries doivent produire au moins 100 000 litres par an et ne servir leur bière que dans leurs locaux. La législation empêche de facto les nouvelles petites brasseries. Deux puissantes sociétés - Thai Beverage, (Chang), et Boon Rawd Brewery, (Singha et Leo) gardent un quasi monopole.

Tentant de desserrer l'emprise de ces entreprises sur le marché thaïlandais de la bière, un député du parti d'opposition Move Forward, Taopiphop Limjittrakorn, a proposé un nouveau projet de loi sur les droits d'accise, actuellement examiné par le cabinet thaïlandais et qui, espère-t-il, rendra le marché accessible aux petits producteurs.

La loi stimulerait l'économie, dit-il. De plus, si elle était adoptée, la loi marquerait un changement symbolique. "Cela permettra aux gens ordinaires de faire les mêmes affaires que les riches." Ce serait la fin du copinage au sommet.

En 2017,  Taopiphop a été arrêté pour avoir brassé de la bière artisanale chez lui. Il a été condamné à une amende de 5 000 bahts pour brassage illégal sans permis et à 500 bahts pour possession de levure de bière.

Pour certains, la bière artisanale est associée à la politique anti-establishment. "C'est très similaire à la Révolution française, qui a commencé dans un café à Paris,", explique Taopiphop. "Le carburant de la révolution n'est plus le café, c'est la bière artisanale." Taopiphop ajoute qu'après le coup d'État de 2014, de nombreux militants pro-démocratie ont choisi de se réunir dans les bars à bière artisanales de Bangkok. Certaines entreprises thaïlandaises ont recours au brassage de leurs bières dans les pays voisins et à leur importation en Thaïlande pour contourner la loi, bien que cela soit coûteux.

L'interdiction de la publicité pour l'alcool rend les affaires encore plus difficiles pour les nouveaux. Même partager une photo de votre bière sur les réseaux sociaux peut entraîner une amende de 50 000 bahts si le logo est visible.

Les partisans des lois thaïlandaises sur l'alcool et affirment que de telles mesures sont nécessaires pour protéger la santé publique. Taopiphop soutient que la politique est influencée par une croyance bouddhiste selon laquelle l'alcool est un péché, ajoute-t-il.

Si son projet de loi est adopté, il espère ouvrir la voie à la suppression des lois qui étouffent l'esprit d'entreprise dans d'autres secteurs et favorisent toujours l'establishment.

MG_9843-750x500.jpg.3f2c27c75a3a729d2bf802bf11d79681.jpg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 15 août 2022 17:28
Sponsors