Le Modérateur

Carnage sans fin. Grosse activité du côté des chauffards hier. Les piétons particulièrement visés

1 message dans ce sujet

Les médias thaïlandais ont continué à faire état du carnage sur les routes thaïlandaises avec la mort à Bangkok d'une femme faisant du shopping. Il est sain que la presse dise la vérité sur ce mal endémique même si on n'en parle pas encore assez. ASEAN NOW est persuadé que le jour où on évoquera VRAIMENT le problème (comme le coronavirus par exemple) et où les chauffards seront VRAIMENT punis la situation s'améliorera. Bien sûr si la police faisait son travail cela aiderait, mais cela n'est pas envisageable pour l'instant.

Supha Kennakham, 49 ans, a été retrouvée morte par la police de Chana Songkhram dans une mare de sang sur un passage clouté sous les roues du bus n°82. Elle tenait toujours ses légumes et son dîner dans sa main gauche.

Le chauffeur de bus Manas Saranrom, 47 ans, a déclaré qu'il conduisait de Sanam Luang à Phrapradaeng. Il avait emprunté Sumeru Road et à l'intersection de Banglamphu, il a tourné à droite et a heurté la dame sur le passage pour piétons, a rapporté le Daily News.

Thai Rath a rapporté qu'il a été accusé de conduite négligente causant la mort, de non-respect des feux de circulation et de non-arrêt à un passage clouté. Il ne risque pas grand chose, les chauffards ne sont jamais vraiment inquiétés.

20 autres morts ont été ajoutés aux listes de "décès sur les lieux" samedi, a rapporté Daily News – une journée calme car la police ne prend pas la peine de signaler le nombre de morts avant lundi ou mardi.

Certains médias disent que 491 personnes sont mortes jusqu'à présent ce mois-ci. ASEAN NOW en compte 504.

Depuis le début de l'année, 2 929 personnes ont été tuées sur les lieux, contre 3 121 à la même période l'an dernier.

Le chiffre est beaucoup plus élevé lorsque les décès dans les ambulances et à l'hôpital sont ajoutés.

Les Thaïlandais auraient décidé d'obéir aux règles sur les passages cloutés depuis qu'une médecin a été fauchée par un policier sur une Ducati le mois dernier. Reste à savoir si le décès d'un Thaïlandais « ordinaire » a autant d'impact.

La preuve que non : Un piéton de 77 ans a été déclaré mort sur les lieux après avoir été renversé par une moto à Chonburi.

La police de Don Hualor a été informée de l'accident sur la route Suk Prayoon. Les officiers sont arrivés sur les lieux pour trouver Mme Airikanya Hiraorayoonpong, 77 ans, inconsciente sur la route. Elle a ensuite été déclarée morte par les secouristes.

À proximité, les secouristes ont trouvé une moto endommagée. Le chauffard, M. Chatphon Panthong, 27 ans, a reconnu rouler trop vite et a déclaré aux secouristes : « Je conduisais à environ 100 kilomètres à l'heure lorsque la piétonne a traversé la route. Je n'ai pas pu l'éviter. Je suis vraiment désolé.

Chatphon n'a subi que des blessures mineures et portait un casque.

Un témoin, M. Chamnan Yospanya, 34 ans, a déclaré à la police de Nongprue : « La maison de la piétonne était à proximité. Elle avait traversé la route pour acheter de la nourriture à un vendeur. La moto conduite par Chatphon roulait à grande vitesse lorsqu'il est entré en collision avec elle.

La police de Nongprue s'est longuement entretenue avec Chatphon, qui risque de faire face à des accusations de conduite imprudente ayant entraîné la mort mais il a peu de risque de faire de la prison ou de payer une lourde amende. Les femmes modestes de 77 ans, ne "coûtent" pas grand chose.

Enfin (pour l'instant) La police de Plaeng Yao à Chachoengsao et les services de secours ont été appelés après une collision de cinq véhicules sur la route 3351, entre Hua Samrong et Nong Pla Taphian Road. Trois morts

Somjet, 46 ans, était mort à l'intérieur d'un pick-up Mitsubishi Triton méconnaissable.

Ce véhicule était entré en collision frontale avec un Pajero. A l'intérieur de ce véhicule se trouvaient un homme de 45 ans et une femme enceinte.

Les secours ont mis une heure avant de sortir les victimes de l'épave des deux véhicules.

Un témoin a déclaré que le conducteur du Triton avait perdu le contrôle lors d'une tentative et a percuté d'autres véhicules.

Un habitant qui a été le premier sur les lieux a déclaré que la femme du Pajero était toujours en vie lorsqu'il a essayé de l'aider. Ses derniers mots furent pour dire qu'elle était enceinte de trois mois, a rapporté Siam Rath.4pm.jpg.126f92da3f027a2e1ddb8343e70d34b1.thumb.jpg.3c9e6e1ca9b028104ee5595820ee7a72.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 juin 2022 22:38
Sponsors